Chronique | Simplyd4rk - From The Grave

Mandah 02 février 2010

Né en 2005, Simplyd4rk est à la base un projet solo orchestré d’une baguette ambitieuse par son chanteur touche-à-tout. Le "groupe" s’est enrichit quelques années plus tard de deux nouveaux membres avec Scread Seventh à la batterie et Nervz XXVI à la basse. Au fil des années, Simplyd4rk a su se forger une identité propre au travers d’une musique contrastée alliant divers genres musicaux tels que le rock, l’indus, le screamo et l’electro. Visuellement, il évolue dans un univers stéréotypé, totalement assumé, des courants vampirico-horrifiques et gothico-manga qui le passionnent. Concept des plus éclectiques et paradoxaux (originalité / clichés) dont le groupe a trouvé la parade en s’auto-étiquettant par le terme « Undead Rockstrial ». Avec ce premier album, il fait donc la symbiose de ses différentes influences et le fait bien. Le trio nantais nous dévoile ici un potentiel tubesque évident et un sens de l’efficacité indéniable. Exit les redondances pompeuses, les pistes s’enchainent mais ne se ressemblent pas. Il mêle ici hétérogénéité et audace sans sortir de sa cohérence artistique. Coups de cœur particuliers pour « No escape » pour son refrain addictif et « In 3 Seconds » pour son côté groovy. L’album témoigne néanmoins de quelques insuffisances ; certaines parties chantées sont moins bien maîtrisées que les parties criées. On pourrait également regretter la présence sur le disque, déjà assez mince (seuls 10 titres dont une introduction le composent) de certaines ballades un peu trop mielleuses voire niaises à l’instar du nom du groupe. Nom qui cache tout de même une anecdote sympathique et très personnelle. Celui-ci vient en fait de sa mère qui avait pour habitude de qualifier les poèmes de son fils de "beaux mais sombres". Oui, Simplyd4ark est aussi une plume. Vous pouvez retrouver ses pensées brutes de décoffrage, coups de gueule et coups de cœurs, via ses blogs |ici|, |ici| et |ici|. Pour en revenir au disque, bien qu'il ne convainc pas totalement, le groupe tire son épingle du jeu et nous livre un bon premier album qui mérite que l’on y prête attention. Difficile même de passer à côté lorsque l’on sait que leur premier clip-vidéo autoproduit (comme tout le reste d’ailleurs) a été visionné partout dans le Monde des centaines de milliers de fois en un temps record. On ne peut que saluer l’initiative, Simplyd4ark a de quoi faire grandir les Undead Rocsktrialerz, ses fans. From The Grave est un disque qui s’adresse particulièrement aux fans de D’espairsRay, Deathstars ou encore Crack Ov Dawn.