Chronique | Moshpit - Follow The Loser

Pierre Sopor 07 mai 2008

Avec ce premier album Moshpit doit à la fois confirmer la forte impression laissée par leurs précédents travaux, mais aussi faire mieux. Car si 'Self-Proclaimed Kings Of Insanity' avait montré que le groupe montpelliérain savait jouer très vite et très fort, 'Follow The Loser' prouve qu'ils peuvent aussi tenir leur auditoire en haleine sur la durée. Pour y arriver, Moshpit varie les compositions et un chant plus clair remplace souvent les hurlements de taré. L'ensemble est plus rock, on se rapproche de sources d'inspirations plus variées, et si l'influence de Manu Le Malin est toujours claire, certains passages comme 'Teenage Anthem' évoque plutôt Prodigy. Mais Prodigy avec les doigts dans une prise électrique et la tête dans un mixer. Car même si l'album est plus audible et posé, la musique de Moshpit reste ultra-speed, gardant des passages bien hardcore ('Souvenirs And Other Tumors', nouvelle version de l'ancien titre 'Hate Me', ou encore 'Hope Less'). Dans ce chaos se démarquent aussi des pistes comme 'For Now' ou 'Let The Sun Shine In', bien groovy. On reconnait parfois l'empreinte de Marilyn Manson sur cette dernière(façon 'Beautiful People', 'Disposable Teens' ou 'Doll Dagga Buzz-Buzz'). Moshpit se permet même un gros clin d'œil à KoRn évident au titre et l'excellent artwork, et le chant sur la piste 'Follow The Loser' se rapproche étrangement de celui de Jonathan Davis par passages... Bref, un album vraiment plaisant, jouissif, avec un son varié, accrocheur ('For Now'), dévastateur ('Despise Disdain', ultra agressive). On découvre Moshpit sous un nouvel angle, tout en retrouvant les ingrédients du précédent EP, faisant de cet album une réussite impressionnante.