Chronique | Jabberwock - Happy Lobotomy

Pierre Sopor 01 janvier 2007

Messieurs, sortez vos costumes. Mesdames, sortez vos tailleurs. Un look de cadres, de steward ou d'hôtesse de l'air est de rigueur : JABBERWOCK revient avec un CD de trois titres, en attendant un deuxième album. Attention, décollage immédiat. Comme ils le disent eux-mêmes, nous vivons dans un monde dur, sans pitié, violent. Et leur musique en est une représentation : rythmique hypnotique, et un chant toujours aussi mutant, oscillant entre la voix clean aseptisée, et des variantes plus folles et inquiétantes. Mais celui-ci reste toujours dur, assez froid, détaché, le tout collant parfaitement à l'apparence sévère du groupe sur scène. En bref, on retrouve sur ce single les ingrédients qui nous avaient tant plu sur leur premier album. Le disque contient trois nouvelles chansons Obsolete, Brainbondage et une reprise, Le F***k. Obsolete nous offre ce que JABBERWOCK sait faire de mieux : grosses rythmiques, guitares puissantes, chant atténué lors des couplets puis qui devient plus agressif et tranchant lors d'un refrain destructeur, obsessionnel, du genre slogan qui nous rentre dans le crâne sans en sortir. Plus étrange, vient ensuite Brainbondage, bourré d'effets sur le chant, d'où la folie transparait de façon plus flagrante. Un très bon titre, même s'il n'a pas le même punch qu'Obsolete. Pour finir, nous avons droit à une sorte d'OVNI : Le F***k, reprise du méga hit disco de la fin des années 70 par le groupe CHIC. Un cadeau amusant donc de la part de JABBERWOCK, assez proche de l'originale, réactualisée de manière plus violente, encore plus catchy, irrésistible. Décidément, ce groupe allie à la perfection violence et ironie, musique dure et entrainante, colère et euphorie que l'on ressent à l'écoute de leurs morceaux. Un très bon avant-goût de ce que sera leur prochain album, l'electro de JABBERWOCK est toujours aussi sympathique et stimulant. On attend la suite, après ce single faisant surtout office de teaser, venu nous titiller et nous faire bouillir d'impatience.