Chronique | End Of Green - The Sick's Sense

Erick 15 août 2008

Les Allemands de End of Green reviennent en 2008 avec un sixième album studio intitulé 'The Sick's Sense'. Celui-ci poursuit dans un registre rock goth soigné et mélodique qui a déjà su se faire reconnaître amplement en Allemagne et particulièrement avec la tournée de leur précédent album 'Dead End Dreaming' paru en 2005. L'album présente son petit lot de belles mélodies avec 'Dead City Lights' et 'Killhoney' qui proposent une entrée plutôt énergique, assez proche d'un bon HIM avec des tonalités de chant assez graves et couplets entrainants. Les morceaux qui suivent donnent en douceur, trés pop rock avec une touche de glam. On relèvera notamment les très belles 'Die Lover Die', ou encore 'My Crying Veins'. L'album regagne en énergie sur la fin avec notamment 'The Sickness Crown' qui a un petit côté plus néo, aux lignes de chants assez variées montant dans des cris hargneux bien fichus. Sur la fin le groupe aborde un son plus blues rock avec 'Sunday Mourning' avant de clôturer sur 'Bury Me Down'. L'impression qui en résulte est une galette bien assaisonnée pour un groupe qui prend soin de sa ligne. Les morceaux sont soignés avec une certaine sobriété, et nous fait passer du bon temps mais sans excitation. L'ensemble est très harmonieux, bien chanté, rythmiques propres, et véhicule une certaine mélancolie nostalgique. On pourrait presque regretter que le groupe ne mise pas sur des projets plus entreprenants ou plus expérimentaux, aux vues d'un univers construit et complètement maîtrisé, à qui un peu de lest ou de relâchement apporterait peut-être de nouvelles perspectives plus imprévisibles.