Chronique | Elegant Machinery - A Soft Exchange

Erick 28 novembre 2008

e groupe Suédois Elegant Machinery formé au début des années 90 œuvre dans la SynthPop teintée eighties entre Yazoo et Camouflage, aussi influencé par une scène electro plus récente notamment avec Goldfrapp. Après avoir sorti deux singles excellents, accompagnés de leurs clips hyper rétros et sympathiques ; le groupe nous dévoilait le 28 Novembre dernier son nouvel album 'A Soft Exchange' successeur de 'Yesterday Man' sorti plus de 10 ans plus tôt en 1996. Pendant ce temps le son a évolué, plus chargé qu'avant et plus pop. La personnalité de son meneur Robert Enforsen fait parti des atouts reconnus du groupe et aidera la formation à devenir une des figures incontournables de la scène SynthPop suédoise. L'album ouvre sur 2 tubes de l'album avec 'With Grace' et 'Move' qui n'est plus à présenter, incontournable ovni de l'album. Certaines rythmiques sont réjouissantes à l'instar de 'Feel The Silence', d'autres morceaux jettent un courant froid par des mélodies plus douces et plus chantées telles que la très belle 'Bleeding Words' ou encore le titre éponyme 'A Soft Exchange'. L'album évolue vers des morceaux plus minimalistes et principalement concentrés dans la seconde partie de l'album, jouant sur des expérimentations plus improbables et des compositions moins figées. On pensera notamment aux titres tels que 'Path of Angle' et 'Hold On' ou 'Firm' empreintant des sonorités pouvant évoquer très lointainement des synthés typés And One. Cet album démontre une certaine maturité, la musique est moins sobre, les mélodies marquantes et le chant plus développé. L'ensemble est moins léger et plus profond. La musique du groupe se démarque plus que jamais de ses influences comme Depeche Mode pour donner une approche nouvelle et encore très différente du précédent album. Un album comme on pouvait s'y préparer après toutes ces années, ce qui n'imputera rien au plaisir de découvrir cette nouvelle sortie.