Chelsea Grin + Betraying The Martyrs + Make Them Suffer + Void Of Vision @ Marché Gare - Lyon (15 février 2017)

Live Report | Chelsea Grin + Betraying The Martyrs + Make Them Suffer + Void Of Vision @ Marché Gare - Lyon (15 février 2017)

Manon Nadolny 18 février 2017 Laurence Prudhomme Manon Nadolny

Changement de décor mercredi soir pour Sounds like Hell Productions : l'association lyonnaise organisait sa soirée metal/deathcore au Marché Gare, proche de la gare de Perrache. Affiche prometteuse avec deux groupes venus d'Australie : VOID OF VISION et MAKE THEM SUFFER, le groupe français BETRAYING THE MARTYRS et le sextet originaire de Salt Lake City, CHELSEA GRIN. Au milieu de la tournée The Self Inflicted European Tour, les groupes étaient très attendus sur la scène lyonnaise.

Void of Vision

Les jeunes Australiens de VOID OF VISION ont envahi la scène avec détermination pour ouvrir le bal. Rude tâche devant un public attentif mais encore clairsemé, d'autant que des problèmes de son ont quelque peu perturbé le chanteur dont la voix était parfois difficilement audible. Qu'importe, l'énergie de leur album Children of Stone sorti en septembre 2016, typique du deathcore mais avec des notes bien actuelles, a retenu l'attention des amateurs du genre.

Make them suffer

Place à leurs compatriotes MAKE THEM SUFFER ! Déjà présents lors de l'Impericon Festival en novembre dernier au CCO, le groupe australien semble avoir laissé un excellent souvenir au public lyonnais, à en juger par la salle qui se remplit soudainement.

Dès les premières notes, on comprend pourquoi : c'est un groupe agréable à regarder et à écouter, avec des musiciens présents et charismatiques. Un son plaisant et incisif qui incite à bouger. La belle claviériste en charge également des choeurs attire les regards (c'est vrai que les filles ne sont pas légion sur la scène deathcore !), tandis que ses complices font preuve d'une belle maîtrise technique. Ce qui n'empêche pas, et c'est assez rare, une certaine émotion de poindre sur certains titres notamment ceux du dernier album Old Souls qui date déjà de 2015. Un son qui s'oriente parfois vers le heavy metal, ce qui donne un autre attrait à ce groupe décidément très attachant.

Le public apprécient et l'ambiance est au top pour accueillir les frenchies de BETRAYING THE MARTYRS tant attendus.

Betraying the Martyrs

On ne présente plus le groupe français leader de la scène deathcore française, BETRAYING THE MARTYRS, emmené depuis maintenant 6 ans par le chanteur anglais Aaron Matts. À en juger par le nombre de jeunes filles présentes dans les premiers rangs, le charme du groupe fait son petit effet !

Avec sa voix rauque et son look de bad boy, Aaron est l'objet de toutes les attentions. Attendus au tournant après le gros succès de leur précédent album Phantom datant de 2013, BETRAYING THE MARTYRS a fait le choix avec The Resilient, sorti le 27 janvier 2017, d'une production plus travaillée et metalcore que typiquement deathcore. Sur le thème des attentats de 2015, les titres sont marqués par la capacité de résilience qui anime chaque être humain dans les moments difficiles. Le chant clair y est plus présent, les thèmes abordés forcément plus graves. D'entrée de jeu, Victor rappelle que le groupe a fait son premier concert à Lyon, c'est donc très particulier pour eux de jouer devant ce public. Tout au long du show, Aaron et Victor se relayent (dans un français impeccable pour le chanteur, à la plus grande joie des fans) pour motiver le Marché Gare désormais plein à craquer, les invitant à « mosher » et sauter à volonté, notamment sur l'excellent Where The World Ends issu du dernier album. Les autres musiciens ne sont pas en reste pour enchaîner les succès sans temps mort, tout au long d'un set généreux et puissant, savant mélange d'anciens et nouveaux titres. Le concert, malheureusement trop court, se conclut sur Life Is Precious qui sonne comme un véritable message d'espoir. Le groupe laisse ensuite place à la tête d'affiche de la soirée, sans avoir interprété sa reprise de la chanson Let It Go de la Reine des Neiges pourtant réclamée par l'ensemble des fans.

BETRAYING THE MARTYRS seront présents à Paris pour le Heart Sound Festival le 1er Avril, ainsi que sur la scène du Hellfest le 16 juin !


Setlist
:
01. Lost For Words
02. Man Made Disaster
03. Wide Awake
04. The Great Disillusion
05. Where The World Ends
06. Liberate Me Ex Inferis
07. Because of you
08. Unregistered
09. Life is precious



Chelsea Grin

Avant d'entamer une tournée marathon aux USA, les CHELSEA GRIN ont fait plusieurs dates en France, fidèles au public français qui a pu les apprécier dans des festivals comme l'Impericon ou encore lors des tournées précédentes. Mais ce soir, après quasiment une demi-heure d'interlude entre les deux groupes, c'est devant une salle plus qu'aérée que se présente la formation américaine, BETRAYING THE MARTYRS semblant avoir été le groupe phare de la soirée pour les lyonnais. Pourtant la réputation de CHELSEA GRIN n'est plus à faire, ce sont de vieux routiers de la scène deathcore qui, bien que revendiquant des influences allant du black metal au metal symphonique, sont une référence pour les fans. Leur dernier album Self Inflicted semble cependant opérer un retour vers le son plus originel des premiers opus, s'encombrant moins de fioritures et d'envolées que le précédent. En revenant à leurs premières amours, Alex Koehler et ses comparses ont aussi perdu un peu de leur originalité et de leur sens de l'innovation, dixit les spécialistes. Pour l'instant, c'est à un concert de haut niveau et parfaitement pro auquel assiste le public. Les connaiseurs apprécient le son puissant et haché du groupe, mais le jeu de scène est quasiment absent et la mayonnaise peine à prendre pour les curieux restés découvrir le groupe.

À noter que CHELSEA GRIN sera également au Hellfest le 17 juin.