KMFDM : Pas de pitié pour les vendus !

Interview | KMFDM : Pas de pitié pour les vendus !

Pierre Sopor 20 novembre 2007 Pierre Sopor

KMFDM est un groupe de musique industrielle allemand fondé par Sascha Konietzko. Le groupe a subi divers changements de line-up au fil du temps, ce qui ne l'a pas empêché de jouir d'une certaine notoriété. Seul Sascha n'a pas changé depuis la formation du groupe. Rencontre avec l'homme.

Peux-tu nous parler du titre de l'album, 'Tohuvabohu' ?
Sascha Konietzko : C'est juste un super mot. Essaye de le répéter rapidement dix fois de suite, tu verras. En plus, c'est un mot très inhabituel et bizarre. Pas comme certains autres noms d'albums de certains artistes sortis dernièrement. Il sort donc du lot.

Aurais-tu quelques anecdotes à nous raconter sur la création de quelques chansons ?
Sascha Konietzko : Pas vraiment, non. On écrit tout ce qui nous passe par la tête et avec la musique... Et les chansons s'écrivent toutes seules d'une certaine manière. Je n'ai aucune anecdote qui me vient à l'esprit.

Dans 'Los Ninos Del Parque' tu chantes en espagnol. Une langue de plus pour KMFDM. Cela en fait combien pour le moment ? Est-ce pour donner à KMFDM un aspect cosmopolite ?
Sascha Konietzko : Non, il n'y a aucune recherche de ce genre. L'originale était en espagnol, donc forcément, notre reprise devait également être en espagnol. Comme tu le sais bien, pour nous les vieux Européens, il n'y a pas vraiment de "barrière" de la langue, comme dirait le plouc Américain moyen. D'un autre coté, KMFDM a toujours utilisé plus d'une langue. C'est une sorte de tradition.

'Saft Und Kraft' fait beaucoup penser à Ministry.
Sascha Konietzko : Il n'y a absolument aucun lien entre les deux. Cela serait pathétique. 'Saft & Kraft' est une question de rapidité et de dextérité dans la guitare et la batterie, c'est à propos de 'l'automne 76' en Allemagne, c'est à propos de la RAF (ndlr : Roten Armee Fraktion, ou Fraction Armée Rouge, une organisation révolutionnaire ouest allemande des années 70) et Andreas Baader (ndlr : fondateur de la RAF, mort en prison en octobre 77). C'est à propos de cette période de l'histoire allemande qui est toujours présente dans l'esprit de beaucoup de gens. Ministry s'acharne pour rien, toujours sur l'administration Bush. Franchement, qui en a quelque chose à foutre ?

Parlons de rééditions : Y en aura-t-il d'autres ?
Sascha Konietzko : Absolument tout du back-catalogue de KMFDM sera réédité entre maintenant et courant 2009. Les prochaines rééditions seront pour Excessive Force, en Novembre 2007.

Pourquoi retournes-tu vivre en Europe ? C'est une décision personnelle ou artistique ?
Sascha Konietzko : Les deux. KMFDM a atteint le plafond aux Etats-Unis, un stade où il n'y a plus aucun niveau plus élevé à atteindre. Cela devient chiant les États-Unis, la même tournée chaque année, les mêmes salles, les mêmes visages fatigués. L' Europe est très prometteuse, il y a plein de salles et de nouveaux publics à conquérir pour KMFDM. Mais ce déménagement est aussi personnel, mais comme je ne parle jamais de ma vie privée, je m'arrête là.

KMFDM a toujours l'air occupé et sort régulièrement du nouveau matériel. Avec ton déménagement en Europe, le futur du groupe n'en est-il pas chamboulé ? Ou peut être as-tu déjà une tournée de prévue ?
Sascha Konietzko : Ne t'inquiète surtout pas, le futur du groupe n'est absolument pas chamboulé. Sinon, oui effectivement, il y aura une tournée pour la seconde moitié de 2008. Affaire à suivre.

Lucia a dit avoir passé un grand moment en France, en 2005. Et toi ?
Sascha Konietzko : Plus tôt on reviendra en France, mieux ce sera. " Oui oui mon vieux, c'est sûr " (ndlr : en français).

Aucune promotion pour 'Tohuvabohu'. Pourquoi tant de discrétion ?
Sascha Konietzko : Il y a eu une grosse promotion de l'album, enfin, peut-être pas en France. il vient juste de sortir, alors pourquoi devrait-on se dépêcher de sortir un EP ? KMFDM n'est pas une petite entreprise qui a besoin de concourir avec des vidéos et tous ces trucs inutiles. On parle de KMFDM ! Nous n'avons aucune obligation et ne voulons pas rejoindre le mouvement de masse. Ceux qui connaissent et suivent KMFDM savent tout ce qu'il y a à savoir. Et c'est à ces gens-là que s'adresse notre art.

Il semblerait qu'il y ait eu quelques problèmes avec Brute ! Sera-t-il toujours l'auteur des prochains artworks ?
Sascha Konietzko : Je n'en ai aucune idée pour le moment.

Pouvons nous attendre de nouvelles sorties de KGC ?
Sascha Konietzko : Je ne suis pas sûr pour le moment qu'il y'aura du nouveau du coté de KGC, mais le fait est que nous travaillons actuellement sur quelque chose qui pourrait bien devenir un nouveau side-project.

Merci beaucoup. On t'attend en France. Tu veux ajouter quelque chose pour conclure ?
Sascha Konietzko : Merci, et j'espère bien venir faire quelques concerts de KMFDM en France très bientôt. "Au revoir et salut !! (ndlr : en français)

Interview réalisée le 20 novembre 2007 par Pierre Sopor