Children Of Bodom - 2015-09-26

Children Of Bodom - 2015-09-26

Mandah 30 septembre 2015

Votre album sortira le 02 Octobre, peux-tu nous parler de son contenu ?
Janne Wirman : C'est un album très sombre. L'atmosphère générale est très noire, morose. Ce n'est définitivement pas un album joyeux. Les textes sont torturés et mélancoliques, tout comme les mélodies. À mon avis, cet album est probablement le plus sombre que nous ayons jamais réalisé, et tout le monde me dit qu'il est aussi beaucoup plus saisissant, ce qui me convient tout autant. En ce qui concerne la structure, les morceaux sont plus simples et en quelque sorte plus accessibles. En résumé, tu peux t'attendre à un album à la fois plus nerveux, plus noir et plus prenant. 'I Worship Chaos' est la renaissance d'un CHILDREN OF BODOM encore plus furax.

Comment avez-vous déterminé son titre : 'I Worship Chaos' ?
Janne Wirman : C'est une idée d'Alexi. Je ne peux pas vraiment l'expliquer moi-même. À l'origine, il s'agissait du titre d'un des morceaux qui est ensuite devenu le titre de l'album. Ce qui est sûr, c'est qu'Alexi déteste le silence. C'est une chose qui l'effraie littéralement. Il a sans cesse besoin d'un bruit ambiant pour casser le silence. En gros, il a besoin de chaos autour de lui pour se sentir bien. A priori le titre renvoie à ces notions que je viens de t'expliquer.

Tu n'as jamais osé lui demander ?
Janne : Non, je le reconnais (rires). Je lui demanderai un de ces quatre.

Roope Latvala à quitté le groupe avant de finir l'album. Il a été enregistré par seulement quatre membres. Ce départ a-t-il affecté la réalisation de cet album ? De quelle manière ?
Janne : Lorsqu'on a débuté l'écriture, nous étions cinq en effet. L'écriture, le processus créatif était le même depuis longtemps. Puis les choses ont commencé à changer. Roope a perdu tout intérêt pour ce que nous étions en train de réaliser. Plus nous passions de temps ensemble, moins nous étions proches de lui. À ce moment-là, l'album était déjà plus ou moins écrit, Roope était encore là pour la partie écriture. Donc son départ n'a pas réellement impacté notre façon de créer. En revanche, là où les choses se sont compliquées, c'est lors de l'enregistrement, car nous étions quatre tandis que les titres étaient écrits pour cinq dont deux guitares. L'album était écrit, et nous n'avions aucune envie d'en changer une seule note, alors Alexi a finalement décidé de jouer toutes les guitares. Finalement, l'enregistrement s'est déroulé plus simplement et plus rapidement que nous l'aurions imaginé.

Que s'est-il passé selon toi avec Roope Latvala ?
Janne : Je ne sais pas, nous avons juste ressenti qu'il n'avait plus de motivation. Il n'avait simplement plus envie de jouer dans le groupe. Nous étions contraints d'agir pour le bien du groupe. Nous devions continuer sans lui. Nous quatre étions vraiment dans une phase nouvelle où nous cherchions à nous réinventer. Nous étions plus investis que jamais et donnions toute notre énergie pour le groupe. Nous avons travaillé très dur. Lui n'était plus vraiment avec nous, il ne travaillait plus avec dévouement. À partir de là, nous avons ressenti qu'il était préférable pour tout le monde que nous séparions nos routes et c'est ce qui s'est produit. C'est arrivé trois jours avant qu'on entre au studio d'enregistrement mais ça faisait déjà un moment que la machine s'enrayait. Tout le monde le sentait. Ça ne fonctionnait simplement plus avec lui. C'est vraiment dommage. Il a travaillé avec nous pendant 12 ans, c'est comme perdre un membre de notre famille. Mais nous devons aller de l'avant. Nous ne lui souhaitons que le meilleur.

Ton frère a rejoint le groupe depuis le départ de Roope.
Janne : Il nous a rejoint pour les festivals de l'été car il avait du temps libre à cette période. On savait qu'il serait apte à jouer nos morceaux. Nous voulions que cette place soit occupée par une personne proche du groupe, quelqu'un sur qui nous pouvons compter et capable d'assurer ces morceaux. Antti s'est imposé comme une évidence. C'était beaucoup plus simple pour tout le monde de faire avec quelqu'un que l'on connaît.

Deviendra-t-il un membre permanent ?
Janne : Non, il ne restera pas. Avec le groupe nous sommes en discussion à propos du cinquième membre qui nous rejoindra. C'est quelque chose dont nous devons débattre encore et encore. C'est un sujet très important. On en discute encore, mais à cette heure, je ne peux pas encore me prononcer. Nous n'allons pas nous précipiter, c'est certain.

I Worship Chaos a été produit par Mikko Karmila, qui a déjà bossé avec vous sur quatre albums. Qu'apprécies-tu le plus dans cette collaboration ?
Janne : Il nous connaît vraiment bien. Il n'essaie jamais de nous pousser à faire des choses que nous n'aimons pas. Il ne nous impose pas ses idées. Il connaît notre style. Il sait comment nous fonctionnons et ce que nous aimons ou pas. Il connaît nos capacités techniques en tant que musiciens. Nous avons toujours eu d'excellents rapports avec lui. Tout va tellement de soi, comme une évidence. Il y a toujours un excellent environnement de travail. Il ne rejette pas nos idées et lorsqu'il propose les siennes, elles sont toujours pertinentes.

Quelque groupe en particulier attends-tu de voir aujourd'hui ?
Janne : Est-ce que FAITH NO MORE joue ?

Non, tu devras revenir demain si tu veux les voir jouer.
Janne : Merde... Je voulais vraiment les voir. Sans blague, j'avais tellement hâte. Putain ! Je suis vraiment déçu. J'espère bien arriver à les voir un jour.

Qu'attends-tu le plus ce soir du public venu vous voir ?
Janne : La fois précédente, nous avons vécu un super moment. Nous avons joué sur l'une des mainstage du Hellfest. Cette fois, on joue sous l'un des chapiteaux. J'espère que le show sera du coup plus intime, plus extrême, tout comme nous le vivons dans de grands clubs. Nous espérons que le public deviendra dingue !

Interview réalisée le 26 septembre 2015 par