Hanzel Und Gretyl + Syndro-sys + Malemort @ Le Bus Palladium - Paris (FR) - 16 novembre 2017

Pierre Sopor 17 novembre 2017 Pierre Sopor

Syndro-sys

Quand SYNDRO-SYS monte sur scène, l'ambiance est claire dès le début : petits drapeaux, tenues martiales : ça sent la discipline ! Leur intro s'appelle d'ailleurs Martial Law, et ce n'est pas anodin : bienvenue dans l'univers de SYNDRO-SYS, qui évoque un spot décalé de propagande pour un état totalitaire et futuriste. Après tout, ils ouvrent pour HANZEL UND GRETYL, c'est raccord !

Leur metal industriel aux accents electro très marqués fonctionne d'emblée : c'est efficace, accrocheur, et un titre comme Cobaye permet de se familiariser tranquillement avec ce petit monde avant d'attaquer les choses plus furieuses dès Mud & Blood. Sur un titre aussi catchy, on apprécie les attitudes de Jessy Christ au chant qui, sans sa tenue de pin-up retro, garde un air distant et distingué en adéquation avec l'univers présenté. L'un des moments forts du concert est indéniablement Weak Army, single pour lequel le groupe a sorti un premier clip récemment et que beaucoup ont pu découvrir via la compilation This is French Industrial. On a d'ailleurs l'occasion au cours du set de découvrir d'autres morceaux qui n'étaient pas présents sur Corporation, leur premier album... On espère donc pouvoir entendre du nouveau prochainement du côté de SYNDRO-SYS !

Setlist :
01. Martial Law -intro
02. Cobaye
03. Mud & Blood
04. Weak Army
05. Pious Company
06. Shadow Beside
07. My Bad Faith
08. Interlude
09. Mysterious Ways
10. System of Lies
11. New Reign
12. Burst Them Eyes

Malemort

MALEMORT est ce qu'on peut appeler un groupe iconoclaste : revendiquant un metal libre qui emprunte à un paquet de genres chers aux musiciens, leur deuxième album sorti il n'y a même pas un an a très vite été remarqué pour son originalité. Et entre SYNDRO-SYS et HANZEL UND GRETYL, deux groupes de metal industriel qui emploient les imageries totalitaires, cette petite troupe de gentlemen en bretelles détonne et apporte un vrai vent de fraîcheur. Ah et on oublie un détail : ils chantent en français.

Et ouais, ça fait partie de l'identité de MALEMORT : assumer un background frenchouillard jusqu'au titre de leur premier album, French Romances. Avec leur dégaine façon belle époque (sauf pour les paires de basket !) et leurs bouilles sympathiques, les MALEMORT sont attachants d'entrée. On a envie de les aimer, et c'est peut-être parce qu'on ressent le plaisir qu'ils prennent à jouer, l'énergie qu'ils dégagent tout le long d'un set qui démarre sur Ball Trap, peut-être leur titre le plus connu. Il sont six sur scène, avec un deuxième chanteur, et ça en fait du monde pour le Bus Palladium ! Du coup le groupe n'en paraît que plus chaleureux. Mélangeant punk, rockabilly, et sous genres divers et variés de metal, MALEMORT s'éclate, les musiciens encouragent le public à chanter avec eux et descendent même dans la foule pour partager un peu plus de leur énergie communicative. Les trois groupes de la soirée ont des univers forts, mais c'est peut-être MALEMORT qui gagne le prix du décalage dans ce contexte là !

Setlist :
01. Ball Trap
02. Home Sweet Home
03. Madame
04. Foutue Belle Jeunesse
05. Brule
06. Le Domaine
07. Japan Airline
08. Mille Regards
09. Mon Nom
10. Carnaval Cannibale
11. Cabaret Voltaire

Hanzel Und Gretyl

Achtung achtung ! HANZEL UND GRETYL est de passage à Paris, deux ans après une date au Glazart dont nos tympans cauchemardent encore. Le groupe américain le plus allemand du monde passe par le Bus Palladium les valises pleines de bières, de bières et de bières. 

Si vous ne connaissez pas HANZEL UND GRETYL, il vaut mieux être prévenu : ils sont à l'Allemagne ce que Super Dupont est à la France : un succession d'archétypes bien gogols gras comme des bradwursts, version satanique évidemment. Ben ouais, on fait du metal ici, il faut des paires de cornes et des forêts inquiétantes ! On sait d'avance que nos neurones vont souffrir des histoires de Reich de l'espace, de trucs "satanik germanik" et de mélange de gros riffs agressifs et de délires electro-pouêt-pouêt rigolo (l'interlude More German than German est tellement cool !). On va parler schnitzels, bières et surtout se moquer des nazis, parce que quand même, y'a rien de plus con qu'un nazi.

Après une arrivée sur scène très second degré sur Let's Get Ready to Rumble, le trio démarre avec ses titres récents, moins funs et plus lourds dans une ambiance sombre et enfumée appropriée à des morceaux comme Black Forest Metal. Mais très vite, on revient aux fondamentaux le temps d'une transition sur l'Overture de Über Alles. Les deux zozos, statiques dans la fumée lèvent lentement leur main, l'index et l'auriculaire tendus alors que Satan doit trembler aux toilettes en pensant à la fessée qui l'attend. Les classiques s'enchaînent, de Number 1 in Deutschland (qui devient "in Paris) pour la soirée à un Komm Zu Uns bien vener en fin de set, le tout entrecoupé d'interludes rigolos, notamment une reprise du riff de Raining Blood de SLAYER. Les hits comme Third Reich from the Sun ou Das Boot sont bien entendu de la partie et font passer les strudels pour des trucs diététiques. Pardon, des Über-strudels. Tout chez HANZEL UND GRETYL est "Über" : Vas Kallas joue de la Über-guitare, entre deux poignées de main avec le public Kaiser Von Loopy apporte parfois son Über-chant à mourir de rire en live tant sa voix claire n'a rien à voir avec les versions studios. D'ailleurs, avec son casque militaire et ses genouillères absurdes, il a la dégaine du mec qui pensait aller faire un peu la guerre mais qui finalement avait roller. 

Si le groupe communique et plaisante moins qu'il y a deux ans et que le public n'envahit pas la scène sur Das Boot, on apprécie un son certes trop fort (pardon, Über-loud) mais bien plus audible que la dernière fois. Mais HANZEL UND GRETYL, ça ne peut s'écouter que trop fort de toute façon. Et bien sûr, ils partageront plusieurs bières avec le public... et même un tee-shirt gratuit ! Alors ça, c'est über-schön ! Bref, on a eu l'impression de perdre 10 ans d'espérance de vie rien qu'en les écoutant, c'était über-gras et über-bourrin. Vivement la prochaine !

 

Setlist: 
01.Pentagram Sky
02. Black Forest Metal
03. Evil As Fukk
04. Blood of My Horns
05. Overture
06. Unterstutzung 87
07. Hammerzeit
08. Number 1 in Deutschland
09. Fikk Dich Mit Fire
10. Third Reich From the Sun
11. More German Than German
12. Ich Bin Uber Alles
13. Komm Zu Uns
14. SS Deathstar Supergalactik
15. Das Boot
16. Raining Blood (transition)
17. Mein Kommandant
18. Born to Be Heiled
19. Der Furor
20. Outro