VerdaMmnis Magazine - Music Promotion

Tisiphone

“1st LP„

Pierre Sopor 12 décembre 2016

Les petits français de TISIPHONE présentent leur musique comme "tribale et mystique". Impossible de résister à une telle appellation, vous en conviendrez. D'où l'importance des mots. Mais dès Looking Down, qui ouvre ce premier album sobrement titré 1st LP, on a le plaisir de découvrir plus qu'un projet aux penchants chamaniques. Si la piste commence bel et bien comme une transe, avec ses notes répétitives, son chant incantatoire gagnant en puissance et les différents instruments qui apparaissent au fur et à mesure, on est également surpris par l'atmosphère du morceau proche d'un désespoir à la JOY DIVISION, mais aussi par l'intensité allant crescendo jusqu'à ce qu'un synthé frénétique et anxiogène ne vienne conclure dans une ambiance très retro cette belle entrée en matière. Black Velvet, titre plus enjoué, vient créer un contraste fort avec les morceaux précédents. Court, efficace et finissant en queue de poisson, il est représentatif de l'énergie brute de TISIPHONE, née de l'alchimie des différents instruments, des différentes voix. Comme une créature hybride, la musique du groupe se met en place progressivement, des mélodies venant se greffer aux percussions, qui mutent en pulsations, à cheval entre des sonorités primitives, brutes, et d'autres plus modernes et synthétiques. La froideur des ambiances est contrebalancée par la chaleur qui se dégage de cet aspect très organique (on pense par exemple à Empty Streets, moment magique où la guitare entêtante et mystérieuse répond à des percussions cliniques avant que des nappes brumeuses ne confèrent au morceau un aspect onirique). 
Ce premier album de TISIPHONE associe une énergie très terrestre, parfois punk, parfois primale, à des éléments plus éthérées, hypnotiques. En cela, ce 1st LP a quelque chose d'un voyage astral, une transe au cours de laquelle l'esprit se détache du corps au fur et à mesure des pistes, comme si les percussions et cordes des débuts invoquaient les pulsations électroniques et les nappes d'ambiance qui viennent se greffer au fur et à mesure de l'invocation. Une belle découverte donc, et l'on a hâte de voir où ce chemin imprévisible et envoûtant va nous mener...