VerdamMnis Magazine - Music Promotion

Kamera Obscura @ Le Gibus - Paris (FR) - 17 mars 2017

Pierre Sopor 18 mars 2017 Pierre Sopor

Avec un nom comme KAMERA OBSCURA, forcément, on peut se douter que le cinéma doit avoir un rôle à jouer à un moment ou à un autre dans le projet. Mais en fait, c'est encore mieux que ça : le projet entier puise son inspiration dans des classiques de l'horreur et du fantastique ! Oh, et ai-je mentionné qu'ils jouaient devant un écran, histoire qu'on profite d'extraits d'oeuvres aussi cultes que Phantasm, Evil Dead, They Live, Mad Max, Massacre à la Tronçonneuse, Hurlements et bien d'autres ?
Bref, quand KAMERA OBSCURA monte sur scène, le public répond présent. Il faut dire qu'ils ont organisé cette soirée, et ce n'est que justesse de voir l'accueil qui leur est réservé. Démarrant le concert sur Phantasm, hommage au chef d'oeuvre de Don Coscarelli, le groupe se met à jouer alors que des sphères diaboliques et l'inquiétant Tall Man envahissent l'écran. Cécile MN, la chanteuse du groupe, reste cachée derrière un voile noir conférant à ce début de show un aspect de rite funéraire. D'ailleurs, les morts seront parmi nous toute la soirée, puisqu'à l'écran défilent bon nombre d'icônes disparues ces derniers temps : Angus Scrimm, Gunnar Hansen, Roddy Piper... et même Peter Steele, le temps d'une reprise de Christian Woman de TYPE O NEGATIVE. Leur rock industriel possède d'entrée un public friand de l'univers référentiel du groupe (des "Allons-y !" très David Tennant-esque fusent entre les morceaux). Quand Cécile MN tombe le voile, un jeu de lumière la colore d'un rouge profond (pardon, les initiés comprendront) que ne renieraient ni les maîtres Argento, Bava et Fulci, ni leurs récents disciples français Romain Basset, Hélène Cattet et Bruno Forzani.
KAMERA OBSCURA se présentait donc au Gibus avec un nouveau show, un nouveau set, et c'était top. 

Vous pouvez retrouver nos autres photos de la soirée avec CSK et PORN.