VerdamMnis Magazine - Music Promotion

Vicery

“Vicery EP„

Spoon 04 novembre 2017

Parfois les plus grandes surprises viennent d'endroits les plus inattendus. Même si la scène balkanique regorge de petits groupes comme LAIBACH, elle n'en reste pas moins timide dans le metal. C'est en Serbie que s'est formé le jeune duo VICERY ; juvénile de par sa constitution en 2016, mais surtout de l'âge de ses membres : Ivana au chant, 16 ans et Elio pour l'instrumentale, 21 ans. On pourrait s'attendre alors à un énième groupe de garage avec un son dégueulasse et une maîtrise très amateur et pourtant, c'est avec une surprise non dissimulée que l'on va faire face à une composition soignée sur ces trois titres que propose leur EP homonyme.


Dans l'ensemble, même si le groupe se veut éclectique en voulant mélanger nü, groove, death et progressive, le résultat tend principalement vers le black metal ; et contrairement à ce que peut annoncer le logo et la pochette du groupe, rien de raw ou de trve mais un son bien plus groovy que l'on pourrait qualifier de black n' roll. Bien que le chant soit monotone, il est excusable du fait du jeune âge de la chanteuse et qu'avec un peu de travail, on ne devrait pas être loin des performances de Runhild Gammelsæter (THORR'S HAMMER, SUNN O)))…). Par contre, instrumentalement, on a ici quelque chose de bien maîtrisé.


Les percussions sont un requiem de brutalité grâce à leur blast propre, sans entrer dans le piège nébuleux de la violence inaudible. Les cordes déchaînent quant à elle une énergie tout droit sortie des abysses du groove, jusque là retenue depuis trop longtemps et qui ne demandait qu'à ressurgir de toute sa puissance. Les petits accords de guitares accompagnant The Cult et Vicery le long des couplets ne sont toutefois pas vraiment adaptés et donnent aux chansons un soupçon de manque de cohésion. Heureusement que lorsque la guitare soliste lâche tout son potentiel, on rentre dans un jeu enhardi d'un déferlement de rage puissante. Les soli sont lourds, musclés, transcendants et l'on ressent bien cette dynamique à l'écoute. En outre, Dead est la piste la plus solide structurellement parlant mais Vicery est clairement le titre à retenir de l'EP entre son intro nerveuse, ses couplets entraînants et ses ponts voués au headbang.


Avec déjà un très bon travail pour de jeunes musiciens et une production très professionnelle, VICERY dispose d'un gros potentiel pour faire parler d'eux dans un futur proche. A ce propos, un premier album est en cours d'enregistrement depuis l'été 2017 et ne devrait pas tarder à sortir des ténèbres.