NCN Festival 2015 - Impressions @ Deutzen (03 septembre 2015)

Live Report | NCN Festival 2015 - Impressions @ Deutzen (03 septembre 2015)

Julien 28 août 2016 Cécile Hautefeuille Cécile Hautefeuille
Happy Birthday NCN!

Nous y voilà. 2015 marquait les dix ans du festival Nocturnal Culture Night à Deutzen (près de Leipzig). Et que de changements ! Le festival a commencé avec une dizaine de groupes, sur deux scènes (la scène amphi principale et la toute petite scène près du marché médiéval) et accueillait à peine quelques centaines de curieux. En 2015, le NCN est devenu l'un des festivals de référence des musiques sombres en tout genre. Elle s'efforce en effet, à travers ses quatre scènes, de mêler les influences les plus larges et faire jouer des groupes que l'on voit difficilement ailleurs : de l'electro et du gothic rock certes, mais aussi beaucoup de neo folk, de l'expérimental voire très expérimental, ainsi que des lectures. De plus, sa programmation alterne beaucoup plus que certains festivals. Ainsi, lorsque vous assistez au concert d'un groupe, vous ne le reverrez pas tous les deux ans à l'affiche. Cela rend les moments plus précieux et uniques.

Pour cette dixième année, le festival a fait venir des pointures du genre : impossible de rater les têtes d'affiches comme DIE KRUPPS, OOMPH! et PROJECT PITCHFORK, mais aussi des pionniers comme NO MORE et PSYCHE, et des références de la scène acoustique comme DEUTSCH NEPAL. Petit plaisir de la programmation, LEGEND s'est vu inviter pour la deuxième année de suite, tant le coup de coeur avait été unanime en 2014. Au rayon coups de coeur personnels, je citerai les artistes du label Progress Productions KITE, CRYO et HENRIC DE LA COUR, qui ont transformé ce NCN en Neverland le temps d'un week-end. Une pure magie. Les très bonnes surprises de cette année, ce sont BLIND PASSENGER, DISMANTLED et NO SLEEP BY THE MACHINE, mais j'y reviendrai dans les chroniques respectives.

Evidemment, il n'y a pas de NCN sans un bon temps de cochon. Le week-end fut froid. Glacial. Tee-shirt, sous-pull, pull, manteau, écharpes, collants, chaussettes d'hiver. Et parka pour la pluie, car elle s'est peu arrêtée durant ces quelques jours. WHISPERS IN THE SHADOW en a fait les frais, en débutant son set sous une douche écossaise et peu de résistants dans l'assistance. Durant AGONOIZE, plus de distingo entre sang à la fraise et pluie verglacée. Ce fut un festival mouillé. Mais un festival heureux. Avec près de 3000 visiteurs, le NCN a affiché complet et après avoir vu cet effectif grossir chaque année, le site ne peut désormais accueillir plus de spectateurs pour des raisons de sécurité. Ce qui signifie qu'il faudra, pour les éditions prochaines, s'y prendre tôt pour réserver sa place, car celles-ci seront désormais comptées. Plus de visiteurs, c'est également plus d'infrastructures et d'organisation. La sécurité a été renforcée cette année pour le bien de chacun. Plus de douches et de toilettes ont été installés sur le camping, avec un nouveau réglement : le ticket pipi. Certains ont fait la mou, car il fallait cette année payer pour aller aux toilettes. 5€ pour 10 utilisations, à partager entre amis si l'on peut dire. Oui mais voilà, les visiteurs s'étaient plein les années passées quant à la propreté des sanitaires et le manque de papier toilettes. Au moins, ce problème est résolu puisque les toilettes sont nettoyées tout au long de la journée.

Malgré la pluie, c'est l'atmosphère chaleureuse et familiale qui guide le Nocturnal Culture Night. Ce petit trésor caché dans la forêt vous invite pour ses onze ans les 2, 3 et 4 septembre 2016 avec pour premier nom ZEROMANCER. http://www.nocturnal-culture-night.de/