Festival de Noël - Jour 2 @ Limoges (17 décembre 2016)

Live Report | Festival de Noël - Jour 2 @ Limoges (17 décembre 2016)

Cécile Hautefeuille 22 décembre 2016 Laurence Prudhomme Manon Nadolny

Retour au Centre Jean Moulin pour la seconde soirée du Festival de Noël qui s'annonce tout aussi alléchante que la première. Au menu : BLAZING WAR MACHINE, ARKAN, 7 WEEKS et MASS HYSTERIA !!!

Blazing War Machine

Venu tout droit de Marseille, BLAZING WAR MACHINE ouvre les hostilités avec son metal extrême symphonique. Le groupe entre de suite dans le vif du sujet avec des titres flamboyants servis par la voix agressive de la chanteuse d'origine russe Irina Folie dont la personnalité a fortement influencé les compositions du groupe. La dextérité et la puissance de Franky Costanza (ex DAGOBA) à la batterie font merveille, et sa performance entraîne le groupe vers des sons inhabituels sur la scène française où l'on perçoit les influences allant du heavy au power metal. Le public apprécie et en redemande ! La soirée va être chaude…

Arkan

En dix ans et quatre albums à leur actif, les parisiens d'ARKAN et leur metal oriental ont tourné sur toutes les scènes françaises et européennes. C'est maintenant Manuel Munoz (ex THE OLD DEAD TREE), chanteur à la voix claire, qui officie en remplacement de Sarah Layssac, ce qui a nécessité une adaptation des anciens titres. Les influences orientales se font plus discrètes que par le passé et leur quatrième album sorti en novembre Kelem se dirige vers un metal plus moderne et plus dépouillé. Sur scène, la symbiose est parfaite entre les comparses, l'alternance de la voix sombre de Florent Jannier et de celle si particulière de Manuel met en valeur les textes sombres et travaillés qui sont la signature d'ARKAN. Après le déchaînement d'énergie du groupe précédent, la transition n'est pas facile ; pourtant le public ne semble pas gêné du changement d'atmosphère, le voyage est au rendez-vous.

7 Weeks

Habitué du festival puisque limougeaud, le quatuor de 7 WEEKS a pour sa part ravi le public. Avec leur rock massif mais plein de surprises, aucun risque de s'ennuyer ! Capables de jouer un metal assourdissant suivi de rythmiques planantes, les compères ne sont pas à un paradoxe près. Mais la puissance et le talent sont là, le chant est raccord avec le côté stoner délivré par certains titres. L'ambiance s'installe doucement, pas de coup d'éclat mais un son différent qui fait de 7 WEEKS un groupe à découvrir impérativement. Une tournée est en préparation pour le printemps, à surveiller !

Mass Hysteria

Positif à bloc ! Les MASS HYSTERIA viennent délivrer leur message pour cette fin de soirée à Limoges ! Grosse impatience dans le public, Mouss et ses complices sont attendus par les fans de la première heure venus nombreux, mais aussi par ceux qui découvrent ce groupe en live. Bien sûr, MASS HYSTERIA et son rock français qui décoiffe, ses vérités qui dérangent, tout le monde en a au moins entendu parler. Mais les voir sur scène, c'est autre chose ! Dès les premiers titres, on comprend pourquoi : la complicité qui lie les musiciens et le public ressemble à une vieille histoire d'amitié. Pendant près d'une heure trente vont se succéder anciens et nouveaux morceaux, la part belle étant faite à ceux du dernier album Matière Noire sorti en 2015. Un vrai son brutal, des textes engagés, une voix qui oscille entre rap et accents sombres, la scène metal français tient là son groupe leader depuis plus de 20 ans maintenant. Signe de qualité, les anciens titres n'ont pas pris une ride. On chante, on danse, on lève le poing, tout cela dans une joyeuse ambiance, entraînés par un Mouss quelque peu fatigué mais toujours motivé ! MASS HYSTERIA, c'est aussi ça : « On est là pour faire les fous mais pas pour faire les cons ! » . Slogan reçu par le public qui bouge mais dans un esprit bon enfant. Trop forts les mecs ! Et un bel hommage aux femmes présentes dans le public que le groupe invite à monter sur scène pour un Respect to the dancefloor de folie ! Puis la fête a viré au traquenard pour le bassiste, pris pour cible par le crew et les membres du groupe à grands coups de bombes serpentin, un petit moment de relâchement et de délire sur scène après plus de 50 dates en 2016. À la fin de leur set, les MASS auront séduit de nouveaux admirateurs et comblé leurs « furieux », avec un message positif que l'on aimerait entendre plus souvent.

Setlist :
01. Intro
02. Chiens de la casse
03. Vae Soli
04. Une somme de détails
05. Vector Equilibrium
06. Contraddiction
07. P4
08. Notre complot
09. L'enfer des Dieux
10. L'archipel des pensées
11. World on fire
12. Pulsion
13. Positif à bloc
14. Tout est poison
15. Mère d'Iroise
16. Donnez-vous la peine
17. Knowledge is power
18. Respect to the dancefloor
19. Plus que du metal
20. Furia