VerdamMnis Magazine - Music Promotion

Tricksterland @ Folie's Pigalle - Paris (FR) - 02 novembre 2017

Pierre Sopor 03 novembre 2017 Pierre Sopor

Tricksterland

Comme souvent avec TRICKSTERLAND, la soirée était étrange. Deux groupes étaient prévus à l'affiche de ce 50ème "Jeudi de l'Underground" avant que les différents DJ sets ne se succèdent toute la nuit, mais DOWN TRIGGER (metal indus) a annulé sa venue au dernier moment, laissant les tricksters seul sur scène pour un début de concert à 23h30...

Le Folie's Pigalle n'est pas une salle faite pour les concerts à proprement parlé, en tout cas pas dans la configuration proposée ce soir-là : le lieu est chaleureux, élégant, idéal pour passer une bonne soirée, mais n'avait pas vraiment de lumières de concerts disponibles. C'est donc dans l'obscurité, éclairé par quelques spots d'ambiance participant à l'atmosphère cosy du lieu que TRICKSTERLAND démarre son set. À l'image de leur musique, ces derniers mois ont été particulièrement secoués pour les ambassadeurs venus de leur "planète magique", mais suite à des changements répétés de line-up et de formule, le groupe semble s'être trouvé un équilibre sous la forme du trio actuel. La petite bande dégage une complicité qui fait plaisir à voir, entre le chanteur Loki Lonestar toujours aussi débordant d'énergie et communicatif avec son public, le guitariste Carrie Circus (maquillé pour l'occasion comme la version moderne de Pennywise, le clown de Ça) et Jux, a.k.a Mastermind, jongleur / performeur tantôt inquiétant, tantôt très drôle avec sa dégaine qui rappelle forcément Igor de Frankenstein Junior.

Musicalement, TRICKSTERLAND reste dans la lignée de ses précédents concerts et de ce que proposait son dernier EP (chronique), à savoir de l'electro hardcore avec de la grosse guitare par dessus. Le but est d'envoyer du gros son, et on peut dire que là-dessus les trois artistes ne déçoivent pas. Parmi les morceaux récents, D Day est une énorme tuerie, mais on a toujours autant plaisir à retrouver cette version très electro de Kiss Kiss Kill (et les panneaux de Jux qui vont avec), qui nous renvoie à l'époque du groupe de metal arty NUTCASE avec lequel on avait découvert Loki Lonestar il y a une bonne grosse décennie. Fidèles à eux-mêmes et toujours prêt à étonner leur public, les ambassadeurs de TRICKSTERLAND avaient une petite surprise pour nous, sous la forme d'une reprise de Thirteen Theorems de HOLOGRAM_. Un hommage sympathique, et dont les aspects mystiques et oniriques couplés à des beats puissants fonctionnaient particulièrement bien avec l'univers du trio. Les voir jouer ensemble dans cette ambiance si spéciale a d'ailleurs quelque chose d'un peu irréel, où l'on franchit presque la frontière entre un concert classique et une performance accompagnée de musique, tant la petite troupe évoque une bande de saltimbanques, de clowns venus donner un spectacle et apporter un peu de fantaisie, de poésie et de coups de pieds au cul à leur public.

Au final, le set était court : il fallait laisser la scène à la suite de la soirée. Mais comme d'habitude avec TRICKSTERLAND, on a bien rêvé, on a ri, on en a pris plein la tête et les oreilles. Il s'agissait probablement du dernier concert du groupe en région parisienne avant leur tournée à la Réunion cet hiver, et avant peut-être un moment mais on a déjà hâte de les retrouver.

Setlist :
01. Kiss Underground Goodbye
02. Not Me
03. Kill Your Heroes
04. D Day
05. Kiss Kiss Kill
06. Thirteen Theorems (HOLOGRAM_ cover)
07. Doomsday Riders