PORN - 2018-05-05

Pierre Sopor 02 mai 2018 Pierre Sopor
PORN - 2018-05-05>

PORN est de retour ! La bande de Philippe Deschemin ne s'arrête jamais, mais entre le récent The Ogre Inside, les débuts du side-project AN EROTIC END OF TIME et une tournée européenne à venir, le groupe a tout de même pris le temps de travailler sur un nouvel EP, Dream On, qui sort aujourd'hui. Il était donc temps d'en discuter avec le chanteur de tous ces projets, qui nous parle de créativité mais aussi de son roman et d'étranglements ! On vous propose de découvrir ce nouvel EP via la vidéo ci-dessous pour accompagner votre lecture !

PORN sort un nouvel EP, Dream On. Peux-tu nous en parler ? Pourquoi avoir choisi ce morceau ?
Pour ceux qui ne le sauraient pas, il s'agit d'une reprise de Dream On d'AEROSMITH. L'EP contient la reprise et deux remixes. L'un par HEARTLAY et un autre par AN EROTIC END OF TIMES. Nous avons collaboré avec Chris Harms de LORD OF THE LOST sur le mastering de l'EP.
Nous n'avons pas vraiment choisi... Je crois que je devais boire une bière et discuter avec un pote de morceaux que l'on aimait bien et je me suis dis "Tiens si je reprenais ce titre avec PORN ?". Et voilà.
C'est un morceau emblématique. Je voulais en faire une version lourde et gothique. Une version sépulcrale. Le morceau invite à s'accrocher à ses rêves, à ne jamais les lâcher afin qu'ils se réalisent. Je souhaitais aller plus loin dans le message. S'accrocher ne suffit pas. Il faut être moteur, avoir et mettre en marche une force créatrice. Rêver ne suffit pas. Sur l'artwork on distingue une série de pierres tombales avec l'inscription Dream On Voilà ou tu emmèneras tes rêves si tu ne te bouges pas le cul. Tu emmèneras tout cela dans la tombe. C'est un thème dont il est déjà question dans The Ogre Inside. C'est une incitation au passage à l'acte, à la mise en œuvre réelle des moyens de la réalisation de ses souhaits.

C'est loin d'être votre première reprise. Qu'est ce qui vous plaît dans cet exercice ?
C'est un moyen de rendre hommage à des groupes ou des morceaux que l'on aime. Il y a une filiation dans la musique. Il faut selon moi savoir rendre hommage à ceux qui ont façonné de près ou de loin ce que nous sommes. PORN est le fruit de multiples influences. Un peu comme l'exprimait Montaigne, il n'y a pas de libre arbitre en soi. Le libre arbitre ce n'est que l'ignorance des causes qui nous gouvernent. En création c'est la même chose. La création c'est le résultat des influences qui s'expriment en nous, sur nous et par nous. Tout en essayant de singulariser la chose, de la rendre personnelle. Avec une reprise, c'est un moyen plus direct d'exprimer une gratitude envers un groupe ou un artiste.

The Ogre Inside est encore tout frais, et il me semble que vous continuez à le promouvoir : un nouveau clip est sur les rails. Peux-tu nous en parler ?
Nous allons tourner une vidéo pour le titre Close the Window. Notre distributeur en Allemagne et nos agents aux USA et Europe voulaient encore de la matière pour bosser l'album car il rencontre un certain écho et nous avons une tournée européenne de prévue cet automne et une autre ensuite. Nous allons à nouveau tourner ce clip avec Mattéo Vdiva du coté de Zurich. J'ai une totale confiance en lui. Il a déjà tourné deux clips pour PORN. C'est quelqu'un du "milieu" , il a travaillé avec LORD OF THE LOST, BLUTENGEL, TANZWUT, DARKHAUS, MONO INC ... C'est vraiment agréable de bosser avec des gens qui comprennent ta musique. L'organisation de l'industrie du disque outre-Rhin ou outre-aAlantique est sans commune mesure avec ce que l'on trouve en France. Nous avons tourné le clip de The Ogre Inside à Los Angeles avec l’équipe qui a réalisé des vidéos pour 3TEETH, SEPTEMBER MOURNING, RITCHIE KOTZEN, QUEENSRYCHE.... Avec ce genre de partenaires, tu n'as pas à expliquer des heures ce que tu veux. Nous avons des références communes, tout est plus simple, tout est plus rapide.

Malgré ce nouveau clip, qui prolonge "l'expérience" de The Ogre Inside, vous sortez un nouvel EP. Comme si vous aviez à la fois un pied dans le passé (pourtant très proche) et déjà un dans l'avenir du groupe. Cet EP annonce un nouvel album ?
En réalité il faudrait dire : nous avons un pied dans le présent et un dans le futur. The Ogre Inside est le présent. Il y a encore des chroniques qui tombent, que ce soit en Europe ou aux USA. Le nouveau single / EP est un peu le futur, mais il s'inscrit dans la séquence historique de The Ogre Inside.
Le nouvel album est en cours d'enregistrement et devrait sortir au tout début 2019. Il est quasiment fini en terme de composition. Nous travaillons sur les quelques arrangements et les enregistrements finaux.

Parallèlement à ça, AN EROTIC END OF TIMES vient de sortir un nouvel EP. Quels sont tes projets à court et moyen terme pour ce groupe ?
Un album est en cours d 'enregistrement et sortira en 2019. C'est un projet qui me tient vraiment à cœur et qui a eu de super retours en Europe et USA, l'EP vient tout juste d'atteindre la huitième place du Deutsche Alternativ Charts. La manière de travailler dans ce projet est différente de PORN. J'interviens peu dans la composition mais plus sur les arrangements et bien sur les voix et les textes. Il y a tout un univers que tout allons continuer a développer, avec cette jeune fille que l'on trouve sur tous les artworks. C'est un projet que nous allons continuer à faire avancer. On nous avait proposé une tournée européenne avec THE VISION BLEAK l'année dernière. Nous avons décliné car nous étions en plein dans la finition de l'album de PORN et la préparation des clips.

Tu as également sorti un roman récemment. Veux-tu nous en parler ?
Il s'agit d'un roman d'anticipation : Contoyen. J'ai également publié deux nouvelles : Le Parc des Animaux et Rabotage. Je travaille sur un nouveau roman qui est un prequel à Contoyen.
Contoyen est une critique sociale, une dystopie. Le première volet d'une trilogie. On y suit Dimitri, un Contoyen, dans son entreprise de détruire le monde. C'est un antihéros, il ne sait pas vraiment s'il veut sauver le monde ou le détruire. La zone contoyenne, d'où il vient, est une partie du monde dans laquelle la seule activité est la consommation. Il n'y a pas de travail, pas de misère, pas de structure familiale... Tout le monde reçoit une allocation chaque mois, et a pour seul but de la dépenser... J'ai écrit cela bien avant l'apparition de la mode du revenu universel. Le roman a eu un bon accueil et est préfacé par Normand Baillargeon.

Ce roman a-t-il des points communs avec l'univers de PORN ou de AN EROTIC END OF TIMES ?
Pas directement. Toutefois il y a des concepts communs, notamment dans les idées que je souhaite distiller et véhiculer. Le concept de "l'Ogre du dedans" (The Ogre Inside) est apparu dans Contoyen. Le personnage principal, Dimitri, fait souvent référence à un ogre intérieur qui le dévore et qui prend contrôle de lui. Un peu à l image du ressenti des tueurs en série. Beaucoup font référence à un monstre intérieur qui prendrait contrôle d'eux. Au delà de la problématique juridique qui consisterait à chercher la déresponsabilisation d'un point de vue pénale, c'est une sensation qui est véritablement vécue par certains tueurs. Comme si l'on devenait étranger à soi même durant le passage à l'acte. Tout le monde, à différents degrés, en a déjà fait l’expérience.

Comment dirais-tu que les univers de tes différents projets évoluent avec le temps ?
Il me semble que l'on s'améliore : PORN, AN EROTIC END OF TIMES, mon travail d’écriture.
Je considère que tout ce travail est relié : PORN, AEEOT, la littérature même mon apprentissage et ma pratique des sports de combats. Améliorer mes étranglements, peaufiner des arrangements, travailler des dialogues sont plusieurs facettes d'une œuvre globale dont les contours se dessinent chaque jour.
Il me semble aussi que l'univers s'assombrit. Le nouvel album est je crois plus sombre que The Ogre Inside. Il y a une forme de radicalité qui s'exprime en moi et à laquelle je tiens. Une sincérité dans l'acte avec la volonté d'exprimer authentiquement ce que je ressens. Il est évident que PORN n'est pas et ne sera jamais un groupe festif. La création est un marathon, il faut savoir prendre son temps. J'essaie à chaque nouvel album, à chaque fois que je finis un projet, de faire un sorte qu'il soit meilleur que le précédent. J'essaie aussi de collaborer avec un maximum de personnes, des gens dont je suis admiratif du travail. Je suis heureux de rencontrer des musiciens, des vidéastes, des réalisateurs dont j'apprécie le travail. Nous avons partagé des scènes avec FRONT LINE ASSEMBLY, OOMPH!, MURDERDOLLS, ASP, CHRISTIAN DEATH...Prochainement LORD OF THE LOST et d'autres groupes dont je ne peux pas parler pour le moment...

Les deux groupes sont très présents sur les réseaux sociaux. Tu gères toi-même tout cet aspect ? Ça doit demander un temps fou !
Nous avons un facebook et une chaîne youtube. Non, je ne gère pas tout cela ! Donc si tu nous trouve présent, c'est que les gens qui s'occupent de la promo le font bien ! À titre perso, je ne suis pas vraiment adepte des réseaux sociaux. Je possède juste une page perso sur facebook que j'alimente avec mes news musicales et littéraires de manière sporadique... Je n'ai pas trop le temps pour tout ça...

Six ans se sont écoulés entre The Ogre Inside et From the Void to the Infinite, c'est assez long. Et pourtant, actuellement, vous semblez en pleine ébullition. Comment fais-tu pour maintenir deux groupes aussi actifs, sortir un bouquin, assurer la promo, je suppose manger et dormir de temps en temps ? Tu n'as pas peur parfois de t'emmêler les pinceaux entre tes projets, que l'un se confonde avec un autre, etc ?
Tout est relié. Ce sont différents aspects d'une œuvre globale qui se dessine chaque jours.
Dans ton calcul, tu omets Deconstruct (album composé essentiellement de remixes et reprises sorti en 2015, ndlr) qui est sorti entre The Ogre Inside et From the Void to the Infinite, ainsi que l'album de AN EROTIC END OF TIMES qu'il a fallu écrire et enregistrer, l’écriture du roman Contoyen... Cela peut paraître long six ans mais ramené à ce que je viens d'énumérer durant ce temps, pas du tout. Pour la promo nous avons un agent au USA et un en Allemagne qui gère la promo européenne, donc on ne s'en occupe pas. Je fais de la musique à temps plein. Cela n'a rien d'exceptionnel. Cela donne peut être une impression d'ébullition car l'album de PORN rencontre un certain succès donc les gens en parlent, et que l'album de AN EROTIC END OF TIMES est sorti quelques mois seulement auparavant. D'un point de vue de la gestion de mon temps, je ne fais pas tout en même temps. Là, je bosse sur le nouveau PORN, et bien AN EROTIC END OF TIMES est en stand-by.

Tu évoquais la tournée Européenne à venir, dont certaines dates avec LORD OF THE LOST. À quoi doit-on s'attendre ?
Une tournée européenne est prévu en automne puis une autre au printemps 2019. Il y a même une possibilité de tourner aux USA, notre agent là-bas travaille actuellement dessus. Nous verrons comment les choses évoluent. Par le passé nous avons tournée avec ASP en Allemagne. Les magazines nous connaissent bien là bas. The Ogre Inside a été classé dans le top album 2017 de Sonic Seducer. Pour le live, il faut s'attendre a quelques choses d'intense et sombre.

Merci Philippe. Voudrais-tu ajouter quelque chose ?
Merci beaucoup pour l’intérêt accordé à PORN et AN EROTIC END OF TIMES .

Crédit photos : Aurélie Raidron

Interview réalisée le 05 mai 2018 par Pierre Sopor