VerdamMnis Magazine - Music Promotion
Concours | Gagnez votre place pour le concert de MOTIONLESS IN WHITE à Paris à Petit-Bain le 30 janvier 2018

Interview : SAMAEL

Erick 11 octobre 2017

Le nouvel opus de SAMAEL (black metal / industriel) intitulé Hegemony sort dans deux jours (13.10.2017) sur le label Napalm Records. Cela faisait 6 ans que ce groupe d'origine suisse n'avait pas sorti d'album. Depuis la parution de Lux Mundi en 2011, nous avons régulièrement pu croiser le groupe lors de concerts en France notamment au Fall Of Summer festival à Torcy, au Haunting the Chapel festival à Metz ou encore à Lille partageant l'affiche avec LOUDBLAST (voir la vidéo à la fin de l'article) et de nombreux autres concerts à travers toute l'Europe. En 2015, le groupe accueillait à la basse Thomas "Drop" Betrisey déjà bien connu ici bas pour son groupe aujourd'hui séparé SYBREED et d'autres projets comme OBSYDIANS et MXD. Il ne nous en fallu guère plus pour éveiller nos papilles à l'annonce de ce nouvel album très prometteur que nous avons eu l'honneur de décortiquer avec Vorph, le frontman charismatique du groupe. 


Beaucoup d'années ont séparé la parution de Lux Mundi et ce nouvel opus. Comment expliqueriez-vous une telle attente ? Qu'est-ce qui a insufflé ce nouveau départ ?
Plusieurs choses ont eu une incidence sur le délai de la sortie de notre nouvel album. Tout d'abord, Xy a accepté de composer une œuvre musicale pour la ville de Sion dont nous sommes originaires. Le projet « Sedunum » a été utilisé comme fond sonore pour un spectacle son et lumière qui a eu lieu pendant l'été 2014 et 2015. La composition et l'enregistrement de ce projet lui ont pris plus d'une année pendant laquelle nous n'avons pas pu progresser sur le nouvel album. Ensuite nous avons fait face à un changement de line-up. Mas, notre bassiste pendant plus de vingt ans, a quitté le groupe et a été remplacé par Drop (SYBREED, MXD, RAIN). Nous avons alors décidé de faire quelques dates autour de l'album Ceremony of Opposites afin de cimenter le nouveau line-up. Nous avons commencé par le Canada et la Suisse puis les offres de festivals ont commencé à affluer ce qui a encore retardé la fin de l'enregistrement. Le temps de conclure un deal avec notre nouvelle maison de disque Napalm Records, et voilà que 6 ans se sont écoulés.
C'est vrai que l'on peut parler de nouveau départ avec l'arrivée de Drop au sein du groupe, notre son s'est cristallisé et nous avons gagné en impact, les gens qui nous ont vus en concert ces derniers temps peuvent en témoigner, nous n'avons jamais été aussi puissants.


Parlez-nous un peu de l'évolution de votre musique  sur cet album ?
Au-dessus, littéralement. Avec notre album précédent Lux Mundi nous avons essayé de resserrer le cadre pour nous concentrer sur ce que nous considérons comme le cœur de notre musique. Ça nous a permis de créer la base sur laquelle Hegemony a été construit.


Quelles ont été vos sources d'inspiration ? 
Les sources sont diverses, nous avons construit cet album morceau par morceau, chaque nouveau titre est en quelque sorte une pierre de l'édifice.
Nous n'avions pas de concept de départ, on n'en a jamais eu du reste. Certains des thèmes abordés sont le pouvoir, le contrôle, les cycles de la vie, la renaissance...
C'est, je l’espère, assez varié ! 


 


Ceremony of The Opposites, Blood Ritual, Solar Soul, Eternal, tous ces thèmes sont plus ou moins ambivalents, tout comme votre musique, dirirez-vous que le message est plutôt négatif ou positif ?
Nous ne nous sentons pas investis d'une mission, notre musique ne sert aucune propagande, nos textes sont parfois le reflet du monde qui nous entoure, parfois une réaction à celui-ci. Je me pose rarement la question de savoir si quelque chose est bien ou mal, ce sont des concepts qui me semblent appartenir à une pensée stéréotypée. Finalement les gens ne retiennent de l'écoute de notre musique que ce qu'ils y ont mis.


De quelle manière avez-vous choisi les premiers morceaux diffusés sur youtube pour la promotion de cet album ? 
Nous voulions présenter Angel of Wrath en premier parce que nous voulions le jouer live, nous jouions déjà Rite of Renewal depuis quelque temps et nous voulions quelques chose de plus heavy que les gens associeraient tout de suite avec SAMAEL. Red Planet a été le choix de notre label. Black Supremacy a été choisi comme première vidéo car nous voulions montrer que l'album était varié. Personnellement, j'aimerais bien que nous fassions une autre vidéo ou tout le groupe apparaîtrait, ce sera peut-être pour après la sortie de l'album.


Auriez-vous des anecdotes de sa réalisation à partager avec nous ? Quel a été le premier titre composé ? 
Je n'ai pas vraiment d'anecdote à partager, on est pas des moines mais quand nous sommes en studio on n'est pas tellement dans la déconne. Je ne suis pas sûr de quel était le premier morceau composé, peut-être Angel of Wrath ou alors Land of the Living... nous avons passé tellement de temps sur chaque titre qu'il m'est difficile d'en isoler un. Les pires moments sont ceux passés à se demander si on arrivera à terminer cet album un jour et le meilleur est sans aucun doute le moment ou j'ai pu glisser le CD final dans le player de ma voiture. 


Drop est arrivé dans le groupe depuis quelque temps, comment qualifieriez-vous son influence ? 
Les choses se sont faites très naturellement, son précédent groupe SYBREED venait de splitter et Mas ne pouvait plus assurer les dates que nous avions bookées à cause de son planning très chargé, c'était presque comme si tout avait été écrit à l'avance. Quand il a rejoint le groupe, les morceaux étaient déjà terminés mais son avis sur le mix de l'album a été important. 


Rappellez-nous qui a réalisé l'artwork ? Comment justifiez vous ce choix visuel ?
C'est Patrick Pidoux qui encore une fois s'est chargé de la pochette et du layout. Nous travaillons avec lui depuis l'album Solar Soul. Nous pensions d’abord appeler l'album S A M A E L et nous avions exploré d'autres pistes en ce qui concerne la pochette. Lorsque nous nous sommes mis d'accord pour Hegmenony, il est venu avec cet artwork et nous lui avons demandé de retravailler quelques détails mais dans l'ensemble nous avons utilisé sa proposition. Il s'est exprimé sur son choix, j'ai aussi mon interprétation mais je préfère laisser la possibilité à chacun d'y voir ce qu'il veut.



Et en ce qui concerne sa sortie sur Napalm Records ?
On a comparé les offres de différents labels qui nous avaient été faites et on a choisi celle qui nous paraissait la mieux... nous voulions avant tout travailler avec un label qui puisse vraiment investir du temps dans la promotion de l'album et qui soit d'accord de le supporter sur le long terme.


Que nous réserve l'avenir du groupe ? Concerts ? Autres publications ?
On avait pas mal de matériel mais nous avons seulement terminé les morceaux qui figurent sur l'album. On ne sait pas encore si nous utiliserons ces idées pour le prochain album. En ce qui concerne les concerts, nous avons quelques dates de prévues avant la fin de l'année mais nous espérons tourner en Europe avant l'été prochain où nous serons à l'affiche de plusieurs festivals.


Q/R courtes :
L'usage du français dans vos textes : rien de prévu pour l'instant
Un featuring qui vous plairait ? Lisa Gerrard
Meilleur morceau de l'album ? Impossible de choisir
Une reprise que vous auriez pu faire ? Helter Skelter... et on l'a faite.
Un groupe dont vous aimeriez obtenir une reprise ? LA KREMERATA BALTICA
Dernier album écouté ? Medusa de PARADISE LOST
Meilleur album de l'année ? Le nôtre
Un concert marquant ? SLAYER – Volkshaus Zurich sur la tournée Reign in Blood
Une affiche que vous aimeriez partager ? SHINING (NO) et LEPROUS
Un projet que vous aimeriez concrétiser ? Sortir un nouveau DVD live
Un endroit où vous rêvez de jouer ? Japon
Rouge ou Noir ? Noir
Je vous laisse le mot de la fîn ? Non