10 ans de Sounds Like Hell - CCO Jean Pierre Lachaize - Lyon (FR) - 05 mai 2018

Manon Nadolny 06 mai 2018 Laurence Prudhomme Manon Nadolny

Déjà 10 ans ! La petite association pour la scène metal lyonnaise est devenue grande ! Reconnue comme l'une des plus actives organisatrices de concerts sur la métropole lyonnaise, Sounds Like Hell Productions avait décidé d'offrir ce samedi 5 mai un anniversaire digne de ce nom à son public fidèle : OAKMAN, BUY JUPITER, THE MARS CHRONICLES, SMASH HIT COMBO et BENIGHTED (qui fêtaient eux leurs 20 ans) avaient donc répondu présents pour cette belle date. Outre la musique, les lyonnais avaient mis les petits plats dans les grands avec de nombreux stands de merchandising et de restauration.

Oakman

Dès 18h pour l'entrée de OAKMAN sur scène, le CCO Jean-Pierre Lachaize de Villeurbanne est déjà bien rempli. Les jeunes lyonnais ont à coeur d'ouvrir en beauté cette soirée très spéciale. Même si leur style musical s'éloigne un peu de ce que SLH propose d'habitude à son public, avec un son plus pop rock que metal, le trio a assuré en proposant des morceaux de leur premier EP Waterscape, et nous offre deux nouveaux titres actuellement en cours d'enregistrement pour le prochain album.


Setlist:
01. Intro
02. (sans titre)
03. My King
04. Spread
05. (sans titre)
06. Can You Feel My Hand
07. Hope

Buy Jupiter

Place ensuite à BUY JUPITER, bien connu également du public lyonnais, avec un set d'une rare énergie, toute en puissance et en proximité avec le public. Metalcore, postmetal, peu importe l'étiquette, le rendu est très réjouissant. Dès le premier titre le chanteur descend dans la fosse pour profiter au plus près de l'ambiance très chaude qui s'installe dans la salle. Les premiers mosh pit font leur apparition, encouragés par le groupe. Le gros son fait vibrer le CCO, voilà un groupe qui n'a pas peur de se lâcher et de prendre des risques.


Setlist:
01. Goodbye Jupiter
02. Uprising
03. Collide
04. Battle of Io

The Mars Chronicles

Le groupe suivant arrive, auréolé du gros succès rencontré par son premier EP en 2013 et tout fier de présenter les titres de l'album récemment sorti Origins. Malheureusement une basse récalcitrante va venir gâcher le plaisir, il faudra attendre de très longues minutes pour pouvoir enfin écouter quelques titres de THE MARS CHRONICLES dont le set se trouve réduit à peau de chagrin. C'est fort dommage car les quatre morceaux interprétés donnent tout de suite envie d'en écouter beaucoup plus. C'est un metal progressif mais malgré tout punchy que propose le trio et le public aurait bien aimé faire durer le plaisir. De plus la belle voix du leader Devy Diadema, n'est pas mise en valeur par le son, singulièrement étouffé.
Mais c'est le jeu des festivals, il faut que le timing soit respecté et le groupe, frustré mais toujours de bonne humeur, cède sa place en laissant bon nombre de lyonnais sur leur faim.


Setlist:
01. The Age of Reason
02. A History of Lies
03. Splinters
04. Transcending The Stone
05. Hell is Born

Smash Hit Combo

Lorsque les Strasbourgeois de SMASH HIT COMBO montent sur scène, la température en profite pour faire un bond aussi, et ce n'est pas l'incroyable énergie déployée tout au long de leur prestation qui va arranger les choses. Le groupe, fort déjà d'une longue carrière malgré leur jeune âge, et dont le dernier album L33T sorti en 2017 n'avait pas convaincu les critiques, avait donc fait le choix d'un set reprenant leurs plus gros succès. Mélange de chant rap, d'éléments hardcore, de metal et de chant clair, les compos de SHC sont faites pour faire bouger le public. Et le public ne sont jamais les derniers à faire entendre leur voix et à pogoter ! Avec de nombreuses références à la gamer generation, les vingt-trentenaires amateurs de mangas et jeux videos du public se sont reconnus, comme sur Hardcore Gamer. Sautant et parcourant la scène non stop le combo a su entraîner avec lui toute l'énergie de la salle.
Emaillé de quelques problèmes techniques heureusement compensés par la vitesse d'exécution des titres et la complémentarité des deux chanteurs, le set est passé trop rapidement au goût du public pour qui le groupe était la véritable tête d'affiche.


Setlist:
01. RPG
02. In Game
03. Spin the Wheel
04. 2.0
05. Die and Retry
06. Hardcore Gamer
07. Animal Nocturne
08. Baka

Benighted

Groupe référence du brutal death metal , les stéphanois de BENIGHTED se sont chargés d'achever la salle déjà bien chauffée par les quatre groupes précédents. 20 ans d'existence pour le groupe, mais pour la première fois bookés par SLH, et une discographie à faire pâlir d'envie des plus grands. Avec leur son agressif et violent, inutile de préciser que le spectacle ne laisse personne indifférent. On aime ou on déteste, mais on reste scotché par la performance. Arpentant la scène, le pas aussi lourd (mais pourtant nu-pied) que l'atmosphère des titres, le chanteur déverse sa rage sur un public conquis. Growls, grunts, riffs assourdissants, batterie omniprésente, tous les ingrédients d'un bon concert de metal sont là. Le public en prend plein la figure et en redemande, c'est puissant, ça part dans tous les sens tout en restant incroyablement maîtrisé. On se bouscule et on s'agite dans la salle, avec un esprit bon enfant qui reste la marque de fabrique du metal.
Le choix de la setlist a certainement été difficile tant BENIGHTED compte de gros succès sur ses albums. Pour autant on y retrouve Reptilian, mais aussi le terrible Leatherface ou encore Versipellis. Le groupe a la chance d'être accompagné pour quatre de leurs titres par Niklas Kvarforth de SHINING, Arno de BLACK BOMB A, Sven d'ABORTED et encore Ben de UNFATHOMABLE RUINATION.
La fête va être quelque peu gâchée par l'interruption du son, sur l'intro d'un titre lancé en rappel. Une manière quelque peu brutale de faire comprendre que la fête est finie et un manque de respect pour le groupe que ne manqueront pas de déplorer de nombreux spectateurs.


Ce fut un bien bel anniversaire, avec une superbe organisation et des bénévoles hyper disponibles comme à l'habitude. Un petit bémol cependant pour le son, car de nombreux groupes ont eu des soucis de retour ou de matériel et dans la salle les dysfonctionnements se ressentaient parfois. Public et artistes ont certainement passé une belle soirée et c'est ce que l'on retiendra au final. Que souhaiter à Sounds Like Hell Productions pour l'avenir ? Toujours plus de concerts et d'adhérents sans aucun doute, mais surtout de garder cette belle mentalité qui est une des clés de leur succès.


Setlist:
01. Reptilian
02. Grind Wit
03. Let The Blood Spill
04. Collapse
05. Cum With Disgust
06. Slut
07. Versipellis
08. Identisick
09. Spit
10. Necrobreed
11. Unborn Infected
12. Leatherface
13. Icone
14. Hostile
15. Stay Brutal
16. Foetus
17. Asylum Cave
18. Experience Your Flesh