VerdamMnis Magazine - Music Promotion

Popsimonova @ JH Wommel - Wommelgem (BE) - 10 février 2017

Cécile Hautefeuille 14 février 2017 Cécile Hautefeuille Cécile Hautefeuille

Après la prestation de son premier groupe, Lana Popsimonova reste en scène pour le set qu'elle maîtrise à la perfection : celui de son projet solo POPSIMONOVA, electro minimal poussé à son paroxysme. En concert, elle ne s'encombre que de son laptop et d'un modulateur. tout est évidemment déjà pré-enregistré, mais il faut souligner que dans la musique minimale, à part une boîte à rythme et quelques effets, il n'y a pas grand chose à jouer live.


Minimale, POPSIMONOVA le reste jusqu'au bout des ongles. Elle pourrait pallier l'absence d'instruments et de musiciens par un jeu de scène extraverti. Mais c'est l'inverse qui se produit. Lana joue sur sa timidité et la met en scène sobrement et avec beaucoup de charme. Dévêtue de ses souliers, elle reste au fond de la scène, dans le noir, les coudes sur les hanches, le micro cachant son visage, et ne dandine que sa jambe droite pour marquer le rythme. Elle tripote régulièrement son micro du bout des doigts pour parfaire son image d'amateure introvertie qui ne sait pas comment bouger.


Pourtant, tout est calculé au millimètre. Pour contredire son effet de jeune écolière innocente, elle débite ses paroles froides, l'air blasé, dans un anglais à peine reconnaissable, tant son accent croate prend le dessus. Cela ajoute bien évidemment au charme de la mise en scène, pleine de contradictions. Cette jeune femme frêle, timide, à l'accent de l'est, qui récite son texte d'une voix grave tantôt comme des versets sataniques, tantôt comme des râles lors d'un ébat amoureux. Il faut bien l'avouer, cette prestation, pourtant statique, se révèle terriblement sexuelle. Elle attend sagement un ou deux passages très rythmé du concert pour sautiller à outrance et faire virevolter ses cheveux, avant de reprendre sa position initiale et regagner sa tour d'ivoire, où rien ne semble l'atteindre.


Le public est inmanquablement sous le charme et demande un rappel, qu'elle offre modestement. Un minuscule rappel de moins de 2 minutes, simplement pour montrer qu'elle est touchée par la sollicitation du public. Mais la soirée a débuté avec plus d'une demi-heure de retard. Il est donc temps de laisser placer à la tête d'affiche.