VerdamMnis Magazine - Music Promotion

DIR EN GREY @ Shinkiba Studio Coast - Tokyo (JP) - 02 juillet 2016

Mandah 21 juillet 2016 Mandah Frénot Mime Soga English version - French version

TOUR16-17 FROM DEPRESSION TO ________ [mode of VULGAR]
Sans aucun doute l'une des tournées les plus attendues de cette année, DIR EN GREY a comblé toutes les attentes et livré une nuit inoubliable le 2 juillet dernier au Studio Coast de Shinkiba (Tokyo, JP). Après avoir pris place dans l'enceinte, les lumières de la scène se sont éteintes, la musique de fond s'est arrêtée brutalement et les participants ont fait fusionner leurs voix pour former une marée de cris hystériques tandis que leurs mains applaudissaient frénétiques. La musique d'introduction rythmait alors des images abstraites spaciales, aériennes voire psychédéliques, et préparaient la foule en délire à embarquer dans un voyage à travers le temps, celui de l'ère VULGAR. En harmonie avec la palette graphique utilisée à l'époque, de jolies lumières violettes et mauves ont envahi la scène — dont le spectre symbolise le pouvoir, le mystère, le rêve et prestige. Ces couleurs, symboles du monde de l'imaginaire et de l'échappatoire de la vie quotidienne, soulignaient davantage l'idée que le Studio Coast allait être transporté vers un monde au-delà du réel.



Quand les membres du groupe sont arrivés sur scène — un par un comme à l'accoutumée, l'énergie du public a pris la forme d'un poing géant qui frappait l'air tandis que les voix reprenaient à l'unisson les paroles du refrain de la première chanson THE III D EMPIRE 'spark and spark', menée par le vocaliste Kyo qui, visiblement content d'être là, ne cessait de danser. La chaleur est montée de manière subite au point où le guitariste Die versait une bonne quantité d'eau sur la foule déjà transpirante alors que le set continuait son court avec ASUNAKI KOUFUKU, KOENAKI ASU. Tous les musiciens vêtus de noir de la tête au pied (seul le batteur Shinya portait un top blanc) se sont donnés à fond, ils communiquaient sans retenue leur enthousiasme à la foule qui leur rendait la pareille. Les cheveux se mêlaient à l'air sous les headbang saccadés et rythmés par la musique. Le titre FUKAI, réarrangé pour le coup, ne lui a pas permis de reprendre son souffle. Une tension grandissante et énergie galvanisante se sont emparées de l'espace, chaque personne vivait le moment dans un abandon de soi total. Après une petite pause, la distinctive introduction de MARMALADE CHAINSAW a fait explosé de joie la foule dans une ambiance euphorique au bord de la transe. Tout allait très vite, le bassiste Toshiya et guitariste Die ont échangé leurs places, le chanteur Kyo dansait sans relâche de droite à gauche, le guitariste Kaoru s'est approché à l'extrême bord de la scène tandis que le batteur Shinya, à l'instar d'une divinité hindouiste à plusieurs bras, se déchaînait derrière sa batterie imposante. Les lumières devenues orange/rouges et vertes soutenaient l'écran qui montraient des images typiques du mouvement horror punk. La tension ne cessait de grimper sous les secousses des sauts infatigables et des mouvements de bras de la foule.




Ce rythme éfrenné s'est vu ralenti pendant la mélancolique AMBER. Bien que moins dynamique, elle n'a pas désintensifié la performance du groupe mais a favorisé une ambiance plus poétique, presque sinistre. Le public silencieux, presque stoïque, écoutait et regardait béat le groupe. Le titre a atteint son apogée durant le solo du guitariste Kaoru qui, seul, était éclairé par les lumières de la scène, devenues ici aussi rayonnantes que les étoiles et claires que l'aurore. La relative mid-tempo Un deux a ensuite pris le relais. Le groupe semblait alors très concentré, de magnifiques images de paysages filmées à vol d'oiseau défilaient à l'écran : de la verdure, des châteaux en ruines et cathédrales. Après un instant, une lumière rouge extrêmement vive a submergé le public sous le son de audience KILLER LOOP. Pendant SHOKUBENI, il est devenu clair que le chemin parcouru du groupe depuis une décennie est immense tant le chanteur Kyo déployait un plus grand éventail vocal que sur l'originale et avec une facilité déconcertante. Le dernier album du groupe, ARCHE, a ensuite été mis à l'honneur avec Tousei et Rinkaku. Alors que les lumières éblouissaient la scène, le guitariste Kaoru a exécuté un solo avec finesse et belle fluidité. Le vocaliste Kyo a ensuite clos le dernier titre avec ses deux phrases susurrées interpellant le diable de le rejoindre, mais c'est bien lui qui s'est transformé en figure diabolique via son jeu vocal a cappella intitulé INWARD SCREAM. Le public s'est alors laissé complètement absorbé dans les abysses les plus profondes de DIR EN GREY. Ce sentiment d'intimité entre le groupe et ses fans était quasiment palpable.


Les musiciens sont ensuite revenus sur scène pour poursuivre le show avec KASUMI, ce qui a permis à la foule de réveiller en douceur sa vitalité pour ce qui allait suivre. Et la suite la voici, la très entraînante NEW AGE CULTURE a fait l'effet d'une bombe et vivifié une énergie électrique ! Les gens tapaient des mains, sautillaient et headbangaient comme de vrais fous sous le rythme soutenu du titre ! Chaque mot était chanté à l'unisson sous les directives du frontman, l'hyper-cinétique et toujours aussi dansant Kyo. Le set s'est poursuivi avec Я TO THE CORE, quand soudainement le guitariste Die a enlevé la lanière de sa guitare et jeté cette dernière dans les airs. Il s'est promené sur scène sans instrument un petit moment en faisant quelques doigts d'honneur pour finalement s'approcher du public, tout sourire, et le chauffer davantage. Alors que la soirée arrivait à son terme, le groupe et le public sont devenus totalement dingues sur les deux titres plus lourds et récents que sont SUSTAIN THE UNTRUTH et Revelation of mankind.




Dès que le groupe a quitté la scène, les chants de rappel ont fait écho dans toute l'enceinte pendant quelques minutes. Après un petit moment, les lumières se sont de nouveau éteintes et DIR EN GREY est revenu sur scène pour un second round. Un pentacle géant est apparu à l'écran soutenu par le vert intense des lumières de la salle. OBSCURE, dans sa version la plus récente, a alors lancé les hostilités. Une épaisse fumée a vite enveloppé la scène. Le groupe, très sérieux dans son jeu jusqu'alors, est ensuite devenu plus relax en jouant son tout nouveau single UTAFUMI, qui n'est pas encore sorti à l'heure actuelle. Le leader Kaoru semblait beaucoup s'amuser, il ne cessait d'interpeller la foule, prenait la pause avec sa guitare et parcourait de long en large la scène. L'humidité, en parallèle à l'énergie, ne cessait de monter, si bien que le bassiste Toshiya a décidé de laisser tomber la chemise ou plutôt déchirer violemment son tee-shirt pour enflammer ensuite le public. Alors que le set se poursuivait avec INCREASE BLUE, les musiciens se sont rassemblés autour de la batterie de Shinya et ont joué, dos au public, un petit instant, interagissant ensemble de manière improvisée mais toujours au top de leur jeu. Plus que de simples notes, cordes ou rythmes, nous pouvions entendre les membres du groupe vibrer ensemble marquant d'une main de maître la (presque) fin du concert. C'est finalement CHILD PREY qui a achevé le-dit set, sur une note festive. La foule en délire s'est livrée à des headbang immodérés, à vous briser la nuque. Les cheveux se sont entremêlés avec passion jusqu'à la dernière note jouée.


À la fois sophistiqué, électrique et pétillante, la performance de DIR EN GREY a su captiver l'imaginaire de la foule et faire de ce voyage vers le retour de l'ère VULGAR un triomphe ! La musique était puissante et jouée avec une énergie imposante du début jusqu'à la fin. Des moments plus émouvants étaient également au rendez-vous. Les musiciens ont su démontrer toute l'étendue de leurs talents via des mélodies enjouées et rythmes furieux. Aucun instrument n'a fait de l'ombre à l'autre, à l'inverse, chacun a su faire ressortir le meilleur de l'autre. Dans l'ensemble, le groupe a su faire preuve à la fois de précision et d'authenticité.



SETLIST | 2016.07.02 Shinkiba STUDIO COAST


00 video opening
01 THE III D EMPIRE
02 ASUNAKI KOUFUKU, KOENAKI ASU (明日無き幸福、呼笑亡き明日)
03 FUKAI(腐海)
04 MARMALADE CHAINSAW
05 AMBER
06 Un deux
07 audience KILLER LOOP
08 SHOKUBENI (蝕紅)
09 Tousei (濤声)
10 Rinkaku (輪郭)
-inward scream-
11 KASUMI (かすみ)
12 NEW AGE CULTURE
13 Я TO THE CORE
14 SUSTAIN THE UNTRUTH
15 Revelation of mankind 


ENCORE:
en16 OBSCURE
en17 UTAFUMI (詩踏み)
en18 INCREASE BLUE
en19 CHILD PREY