VerdamMnis Magazine - Music Promotion

Longlive Rockfest @ Jour 2 - Lyon (FR) - 13 juin 2017

Manon Nadolny 23 juin 2017 David Paoli Manon Nadolny
Deuxième journée de concerts au Longlive Rockfest ! Quelques nuances de gris à l'horizon. Hier encore, nous avions les faveurs du soleil, mais aujourd'hui, le ciel pourrait bien nous tomber sur la tête. Au programme de ce soir: RESOLVE, LANDMVRKS, SHVPES, THE DEVIL WEARS PRADA, EVERYTIME I DIE, MOTIONLESS IN WHITE, OF MICE & MEN et ARCHITECTS. Une soirée placée sous le signe du Larsen de l'Acouphène!

RESOLVE | Galerie Photo

Encore un départ 100% lyonnais avec RESOLVE qui jouent leur tout premier concert ici, au Longlive Rockfest ! Quoi de mieux pour commencer leur aventure qu'un festival ?

Par le passé, le quatuor faisait parler de lui sous le nom d'ABOVE THE NORTH et s'orientait dans un style hardcore mélodique très travaillé aux influences diverses telles que COUNTERPARTS pour n'en citer qu'une. La formation s'est vu changer deux fois, les musiciens cherchaient leur voix, et ils l'ont trouvée.

Leur son a clairement gagné en maturité et la voix d'Anthony s'accorde parfaitement. Il ajoute une pointe de chant clair et des screams bien épais qui démarquent enfin le groupe. Nous découvrons des choeurs gérés par Aurélien (guitare) et Robin (basse), des passages très ambiants et des moshparts très puissantes, le tout soutenu par leur excellent batteur, Nathan. On sent un petit peu de stress émanant des artistes mais cela peut se comprendre, la petite salle du Longlive est déjà bondée jusque dans les escaliers et étages supérieurs, tant ils étaient attendus. Le public est conquis !

Leur futur EP sortira prochainement.

Setlist:
01. Rapture
02. Exposed
03. Navel-Gazing
04. Abyss
05. Binarity


LANDMVRKS

Les Marseillais débarquent sur la scène avec assurance, ils n'en sont pas à leur premier concert. Grosse énergie déployée dès leur premier morceau Hollow et le premier pit de la soirée se forme. Leur jeu de scène est sûr, la voix de Florent Salfati est atypique, chant clair et screams aux allures rap-core, le groupe met littéralement le feu ! Le public se jette dans tout les sens sur des mosh parts à couper le souffle. Nombreux sont ceux qui ont poussé la chansonnette sur Winter, leur titre phare. Nous avons même droit à un petit cover sauce LANDMVARKS de Fatlip de SUM41.

Deux claques en moins d'une heure, nous n'aurons bientôt plus assez de joues !

Setlist:
01. Hollow
02. Wrong Generation
03. Outside and in
04. Winter
05. Empty Place
06. Meaningless
07. Fatlip
08. World Of Pain


SHVPES | Galerie Photo

I'm in love with the shape of you... Rien à voir !

Le groupe débarque de nulle part, du moins de Birmingham (UK), et commence à faire parler de lui. Nous sommes dans un style très spécial de HardRock Metal. Leur son est très rock, les parties basse sont extrêmement groovy. Leur chanteur Griffin Dickinson a plusieurs cordes à son arc, du rap, du chant clair, des screams. Leurs mélodies sont très catchy, on croirait entendre une sorte de post RAGE AGAINST THE MACHINE. Le mélange fonctionne, impossible de rester en place ! Belle découverte, nous pensons que le groupe va faire de plus en plus parler de lui.

Setlist:
01. False Teeth
02. State Of Mind
03. Two Minutes Of Hate
04. God Warrior
05.Shapes


 

MOTIONLESS IN WHITE | Galerie Photo


Ouverture de la grande salle pour accueillir les Ricains de MOTIONLESS IN WHITE ! Le principe de faire se chevaucher les prestations est vraiment quelque chose que nous déplorons, aucune chance de voir un set complet, mais nous vivons dans un monde en manque de temps.

A première vue, on confondrait Chris, le chanteur et sa troupe, avec MARILYN MANSON et ses copains démons. Mais dès leur premier morceau Abigail, nous nous remémorons que l'habit ne fait pas la moine, c'est bel et bien devant un groupe de metalcore que nous nous trouvons ! Une belle présence scénique, des échanges avec le public, des moshparts de folie. Nous assistons à quelques envols de chaussures et de personnes, le groupe sait y faire pour mettre l'ambiance.

Leurs compositions sont assez old school mais la prod est actuelle, comme la confiture de grand mère dans un pot tout neuf: les moyens changent, mais la recette reste la même. Et c'est tant mieux !

Setlist:
01. Abigail
02. 570
03. Rats
04. Break The Cycle
05. Devils Night
06. Eternally Yours
07. Loud
08. Reincarnate


THE DEVIL WEARS PRADA

Il est étonnant de voir ce groupe monstrueux sur la petite scène du Longlive, mais cela était loin d'être une mauvaise idée. Imaginez un canon scié qui vous tire à bout portant en plein visage, et vous pourrez parfaitement visualiser l'effet que la proximité avec THE DEVIL WEARS PRADA peut procurer !

Le groupe nous joue des titres puissants et cultes tel que Outnumbered et se prendre l'intro de ce morceau dans les dents est très douloureux. Le groupe le plus violent de la soirée est à quelques centimètres de nos tympans !

Le chanteur, complètement habité, s'accroche aux murs, exploite le peu d'espace disponible et se retrouve, parfois, dans des positions farfelues. Le public est complètement chaud. Tout le monde chante et crie en choeur la sainte parole de Mike Hranica. N'oublions pas, THE DEVIL WEARS PRADA est un groupe de metalcore, certes, mais metalcore chrétien !

Le groupe néglige ses échanges avec le public pour être certains de jouer un maximum de morceaux, un argument que l'on va entendre souvent tout au long de cette soirée...

Setlist:
01. Daughter
02. Sailor's Prayer
03. Planet A
04. Outnumbered
05. Assistant To The Regional Manager
06. Dead Throne
07. To The Key Of Evergreen
08. Mammoth


OF MICE & MEN | Galerie Photo

Depuis le départ de leur frontman Austin Carlile pour de graves raisons de santé, c'est à Aaron Pauley d'assurer les parties scream en plus de son chant clair et des parties basse. Cela n'est pas chose aisée. Le pari est tenu, nous lui découvrons une endurance extrême et une voix incroyable ! Il y aura toujours des fans mécontents pour se plaindre et entendre des commentaires tels que "Je suis déçu du départ d'Austin" ou encore "Je suis déçu qu'ils n'aient pas joué des chansons de leur premier album".

Le départ du frontman était tout sauf un choix, la vie est parfois injuste et c'est ce que nous arrivons à en faire malgré les contraintes qui est remarquable. Le groupe a du faire face à ce coup dur et continuer malgré tout d'avancer, et le résultat est impressionnant ! Nous avons l'occasion de découvrir leur dernier morceau issu de leur nouvelle formation, Unbreakable, un tube qui nous présage un futur album de qualité. La surcharge du rôle d'Aaron impact le jeu de scène du groupe mais c'est compréhensible. Et malgré tout, nous avons droit à un set parfaitement interprété et de beaux effets de lumière.

Un grand bravo à eux, ils ont mis le feu !

Setlist:
01. Bones Exposed
02. Would You Still Be There
03. Unbreakable
04. Back To Me
05. Public Service Announcement
06. Never Giving Up
07. Broken Generation
08. Pain
09. You Make Me Sick
10. The Flood
11. You're Not Alone


EVERYTIME I DIE

La fin du festival est proche !

Après la fournaise insupportable, les éléments se déchaînent et laissent place au déluge dans la Chill Zone. C'est un métier d'être reporter. Ce n'est pas la première fois que nous bravons les intempéries pour vous, et ce ne sera sans doute pas la dernière.

Les New Yorkais débarquent sur la petite scène du fest à l'occasion de leur Low Teens Tour, une tournée assurant la promotion de leur nouvel album. Tout cela nous promet un set bien violent. Du bon gros hardcore jumelé à des riffs rock'n'roll, le public ne tient pas en place ! Crowdsurfing à gogo, 2 steps, jumps et beer showers, bref, le parfait starter pack pour soutenir un tel groupe de façon décente.

Setlist:
01. No Son Of Mine
02. Glitches
03. Ebolarama
04. Underwater Bimbos From Outer Space
05. It Remembers
06. The Coin Has A Say
07. The New Black
08. Bored Stiff
09. Thirst
10. Decaying With The Boys
11. Floater
12. We'rewolf
13. Map Change


ARCHITECTS | Galerie Photo

Les Anglais d'ARCHITECTS reviennent pour cette troisième édition du Longlive Rockfest ! Leur réputation n'est plus à faire, Sam Carter et son chant torturé, ses notes venant de l'espace, des paroles engagées, des moshparts toutes plus épiques les unes que les autres. Les dieux du metalcore nous offrent un florilège de leurs meilleurs morceaux mais laisseront des fans sur leur faim, faute de temps.

Une chose est sur, il va y avoir une épidémie d'extinction de voix. La foule hymne le nom du groupe qui démarre sur les chapeaux de roues avec Nihilist, le premier morceau de leur dernier album All Our Gods Have Abandoned Us, sous des effets de lumières de folies ! Des projections de fumées soulignent les passages les plus lourds de leurs morceaux provoquent l'hystérie dans le public. Nous avons droit à un wall of death pendant These Colours Don't Run, la foule devient un océan tumultueux pour le plus grand plaisir des crowdsurfeurs ! Les musiciens étaient au Download Festival quelques jours auparavant et n'ont pas l'air au mieux de leur forme, mais le groupe donne tout ce qu'il a.

Tous connaissaient le morceau qui allait clore ce festival. Il s'agit, bien sûr, de Gone With The Wind. Le public crie le prénom du très regretté, Tom Searle, guitariste et compositeur de génie, décédé le 20 Août de l'année dernière. Un moment chargé d'émotions que le groupe salut d'un grand merci. Sam Carter ajoute : "Nous sommes et seront à jamais les musiciens de Tom. Nous le feront vivre au travers de sa musique aussi longtemps que nous le pourrons." Est-ce que cela signifie la fin de ces piliers du metal ? Telle est la question. De nos jours, beaucoup de groupes continuent de tourner et offrent les morceaux les plus cultes de leurs albums, mais ARCHITECTS ont-ils atteint leur apogée ? Aussi tristement macabre et soudaine soit-elle ? Les informations nous manquent, mais nos pensées vont vers ces artistes incroyables et nous gardons espoir, même si c'est une prison.

La troisième édition du Longlive Rockfest s'achève sous la pluie et les éclairs magnifiant le ciel. Encore merci à Alternative Live pour ce beau festival !


Setlist:
01. Nihilist
02. Deathwish
03. These Colours Don't Run
04. Phantom Fear
05. Gravity
06. Naysayer
07. Downfall
08. Gravedigger
09. A Match Made In Heaven
10.Gone With The Wind